Après avoir aidé une première famille syrienne à venir en Alberta le 31 décembre 2015, les membres  de la paroisse St-Thomas d’Aquin s’interrogent sur l’arrivée de la seconde famille. Si l’envie de venir en aide est toujours aussi forte, le processus administratif ne va pas aussi vite qu’ils le souhaiteraient. Voici un rapide état des lieux.

Aller au haut