Samedi 27 janvier, au bureau de la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) s’est tenu le lancement du Fonds Lucie-Lavoie pour la FPFA.

Signature avec presidente

En 2015, la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) a créé le Réseau  francophone des centres d’appui parental (RFCAP), destiné à rassembler les coûts entre les différents organismes de soutien à l’enfance. En 2016, la FPFA obtient la responsabilité de distribuer les fonds, appuyée par le ministère des services à l’enfance. Est-ce qu’un organisme communautaire devenant bailleur de fonds est une stratégie gagnante pour le bon fonctionnement et l’équilibre de la communauté ? Deux ans plus tard, quels sont les résultats d’une telle entente ?

Bailleur de fonds

C’est sous cette thématique du 30e anniversaire que s’est réunie la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA), lors de son colloque annuel tenu ce samedi à la Cité francophone. Les parents présents sur place ont alors pris part à l’assemblée générale annuelle ainsi qu’à une multitude d’activités incluant divers ateliers de discussion et une conférence du comédien Martin Laroque sur son rôle de père de 3 enfants.

La Fédération des parents francophones de l'Alberta a organisé son 29e colloque au Pavillon Lacerte du Campus Saint-Jean, le 19 novembre. C'était un moment privilégié pour les parents, leur permettant ainsi de discuter des nombreux défis qui les concernent. Parmi ceux-ci, le manque de communication et d'accès à l'information entre parents. L'importance du curriculum a aussi été abordée par le ministre de l'Éducation David Eggen, venu spécialement pour cette occasion. Le ministre en a profité pour réitérer, auprès des participants, l'appui du gouvernement provincial envers la communauté francophone.

Manque de ressources, d’infrastructures, et de personnel. Ce sont les défis auxquels font face les services de garde en français en milieu minoritaire, dont l’existence est pourtant essentielle pour la transmission de la langue française.

Le gouvernement de l’Alberta a dévoilé jeudi 2 avril, à La Cité des rocheuses de Calgary, un investissement de 625 000 dollars sur trois ans pour développer le nouveau Réseau de centres d’appui parental francophones.

C’est à la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) que reviendra le mandat de la gestion du nouveau Réseau de centres d’appui parental francophones. Le budget d’1,75 million de dollars sur trois ans évoqué comprend un renouvellement d’1,125 million pour l’Institut Guy-Lacombe de la famille et 625 000 dollars supplémentaires pour le développement du réseau.

Actuellement, l’Institut Guy-Lacombe d’Edmonton est le seul centre d’appui parental francophone de l’Alberta mais d’autres organismes pourraient obtenir le label et rejoindre le réseau, comme la Société de la petite enfance et de la famille du Sud de l’Alberta (SPEFSA) à Calgary ou Franco-accueil à Saint-Paul.

Les centres d’accueil parental sont des lieux de rencontre où les parents peuvent accéder à des ressources et participer à des activités pour favoriser le développement de leurs enfants de 0 à 5 ans.  L’un des buts est de renforcer le lien entre le parent et l’enfant. « Le parent accompagne toujours son enfant dans un centre d’appui parental, ce n’est pas un service de garde », précise Mireille Péloquin, la directrice générale de la FPFA et de l’Institut Guy-Lacombe.

Samedi 22 novembre au Campus Saint-Jean, dans le cadre du 27e colloque annuel de la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA), un atelier intitulé « Êtes-vous cyber-avertis ? » a été proposé par des élèves de 9e année du club de robotique de l’École Joseph-Moreau.

« Est-ce que tout le monde a amené un ordinateur ou un téléphone ? », demande d’emblée une des élèves de 9e année de l’École Joseph-Moreau aux huit parents présents. En effet, l’atelier « Êtes-vous cyber-avertis ? » se veut interactif : chaque chapitre de l’exposé est introduit par une question à choix multiples à laquelle les parents peuvent répondre via leur appareil personnel. La première est facile : « À quel âge pensez-vous que les enfants commencent à utiliser internet ? ». La réponse est 3 ans. D’où l’importance d’intéresser les tout-petits aux risques liés à la navigation sur internet…

Sur les 10 jeunes du club de robotique de l’École Joseph-Moreau, huit se sont déplacés (sept filles et un garçon) au Campus Saint-Jean, en ce samedi matin frisquet. Pour pouvoir réaliser leur diaporama et préparer leur exposé, les élèves de 9e année ont bénéficié d’une formation par un employé de Telus, dans le cadre du programme CyberFuté.

La Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) ouvrait vendredi 21 novembre son 27e colloque annuel et pour la deuxième année en retransmission simultanée à Calgary et Edmonton. Le thème de cette édition était « Le français, un cadeau pour la vie », ou comment s’impliquer pour transmettre notre langue à nos enfants.

Des parents francophones étaient réunis le 21 novembre au soir à la Cité des Rocheuses de Calgary et au Campus Saint-Jean d’Edmonton pour assister à l’ouverture de ce colloque. Glen Taylor, père anglophone de deux enfants bilingues et auteur des tout premiers ouvrages canadiens sur l’éducation en français pour les couples exogames, a ouvert le bal en donnant une conférence sur le thème phare de cette édition 2014, « Le français, un cadeau pour la vie ».

Aller au haut