Du 8 au 12 mai 2017 la Fédération des Aînés franco-albertains a offert, en partenariat avec le Campus Saint-Jean,  la 12 ème édition de la semaine pour les 50+ ; le Plaisir d’apprendre. Cette année encore la semaine a été un grand succès avec plus de 80 participants qui se sont déclarés ravis de leur semaine.  

0H2A6454

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Près de 150 jeunes de la 7e à la 9e année se sont retrouvés au Campus Saint-Jean pour l’Olympiade de sciences ce jeudi 4 mai. De 9h à 14h, les jeunes, répartis en 28 équipes, se sont mesurés lors d’épreuves de génie, de biologie et de chimie sur le campus. Cet événement était l’occasion de pousser l’intérêt des jeunes pour les sciences tout en faisant la promotion des études en français.

campus-saint-jeanLe Campus Saint-Jean (CSJ) a signé une entente avec la Faculté de droit de l’Université de Moncton afin de permettre aux étudiants en droit d’obtenir leur diplôme de Juris Doctor plus rapidement. Cet accord vise ainsi à encourager les jeunes à s’orienter vers les professions judiciaires et permettra peut-être d’améliorer l’accès aux services juridiques en français dans l’Ouest.

Après avoir mis en scène deux créations originales, le professeur Bernard Salva a choisi le Pinocchio de Joël Pommerat pour ses étudiants du Théâtre à l’Ouest. Une version moderne et multiculturelle qui sera jouée du 20 et 22 mars.

Comme chaque année, le club de théâtre du Campus Saint-Jean (CSJ) propose une pièce pour le grand public. Il s’agira cette fois du Pinocchio écrit par Joël Pommerat en 2008. « C’est quelqu’un qui explose depuis 5-6 ans, il est parmi les auteurs français les plus joués à l’heure actuelle », explique Bernard Salva, metteur en scène et professeur au CSJ.

« Ça n’a plus rien à voir avec le Pinocchio de Walt Disney ou même l’italien (le roman original a été écrit par Carlo Collodi à la fin du XIXe siècle, NDLR) », assure-t-il, bien que les éléments les plus mythiques – comme le nez qui s’allonge lorsque Pinocchio ment – aient été conservés. Question décor, M. Salva a fait le choix de cubes de couleurs primaires pouvant être déplacés, ce qui donne à la scène des allures d’arène de cirque.

« Depuis une dizaine d’années, il y a un renouveau de l’écriture jeune public qui auparavant était relativement méprisée », explique le metteur en scène, pour qui il est hors de question d’édulcorer le contenu ou d’infantiliser le public. Le professeur du théâtre apprécie le fait que Pommerat « ne se contente pas d’un vernis divertissant » et parle de sujets actuels comme l’éducation ou la pauvreté.

L’étudiant du Campus Saint-Jean Abdelnasser Maalem s’est suicidé fin octobre. Un émouvant hommage lui était rendu jeudi 6 novembre à l’auditorium du pavillon McMahon, à Edmonton.

« Assidu », « souriant», « philosophe »,  « serviable », « modeste »… Les qualificatifs élogieux ne manquaient pas, jeudi 6 novembre, pour rendre hommage à Abdelnasser Maalem, étudiant de 41 ans d’origine algérienne qui avait mis fin à ses jours le mois dernier.

Dans l’auditorium du pavillon McMahon du Campus Saint-Jean (CSJ), à Edmonton, la cérémonie s’est déroulée dans un calme respectueux, en présence de nombreux étudiants, professeurs et membres du personnel, ainsi que deux de ses sœurs.

Un étudiant modèle

« Abdel » était d’abord un étudiant modèle, passionné et d’une grande culture. « Il pouvait citer les cinq derniers présidents de Madagascar », a pris comme exemple Srilata Ravi, qui avait supervisé ses recherches.

En arrivant au Canada, il s’était tout de suite intéressé aux autochtones et aux différentes facettes culturelles de ce grand pays, ce qui l’avait poussé à entreprendre une maîtrise en études canadiennes au CSJ.

« C’était peut-être le seul qui faisait tout le temps ses devoirs », a plaisanté un étudiant au micro ouvert, ajoutant qu’il n’hésitait jamais à « partager ses notes » avec ses camarades.

Dans une lettre lue à la tribune, la présidente de l’Université de l’Alberta, Indira Samarasekera, a décrit « un étudiant brillant et enthousiaste à l’idée de devenir enseignant ».

Aller au haut