Imprimer cette page

Présentation d’une nouvelle approche au RIFA

Près de 25 personnes, dont 15 représentants des organismes, ont assisté le mercredi 22 août à une séance d’explication auprès de la communauté d’Edmonton sur la nouvelle approche du Réseau en immigration francophone de l'Alberta (RIFA), au Campus Saint-Jean. Retour sur cette rencontre.

Rifa logo CMYK

Ces séances font partie du plan d’action, après Calgary, Fort McMurray, Grande Prairie et Edmonton, il ne restera plus que la ville de Brooks le 14 octobre prochain, pour présenter la nouvelle vision du réseau et son type de fonctionnement. La présentation a été donnée de façon alternée, par le président Alphonse Ahola de la Francophonie albertaine plurielle (FRAP), et Ida Kamariza, coordinatrice au sein du réseau partagé.

« Cette approche, qui est une participation axée sur les bénéficiaires des services et des résultats, est la meilleure approche que le RIFA pouvait entamer », a réagi Kayijuka Callixte, d’Accès Emploi, présent à l’évènement.

En effet, l’implication des communautés culturelles sera prépondérante puisqu’elles seront sollicitées dans le cadre de ce processus. Les principaux axes qui sont ressortis lors de la présentation portaient sur l’implication communautaire et les résultats.  

Les villes d’Edmonton et de Calgary représentent à elles seules un grand bassin au niveau des organismes, par conséquent une recommandation spéciale a été faite pour qu’il y ait un groupe sectoriel dénommé communauté culturelle. Son rôle consistera à mettre l’accent sur lesdites communautés culturelles. La base de ce nouveau fonctionnement repose essentiellement sur un leadership partagé.  « La coordination sera là en appui auprès des membres du RIFA dans l’identification des besoins, et la planification des actions, et non pour faire le travail à leur place », explique Mme Kamariza .

Comment l’engagement sera-t-il renforcé ? Comment le comité exécutif sera-t-il mis en place ? Voici quelques-unes des questions qui ont été abordées. Les liens entre le RIFA et les organismes ont été clairement définis. C’est donc sur la base de la collaboration que tous travailleront ensemble.

L’une des questions principales abordées portait sur la manière dont les organismes provinciaux agiraient sur des réalités et des problématiques régionales, voire locales. Cette question sera de nouveau traitée en novembre prochain lors de la prochaine rencontre du réseau.  

La rétention des immigrants demeure un enjeu majeur, et il passe forcément par le rôle que chaque organisme joue déjà dans la communauté francophone. Des formulaires d’adhésion auprès des organismes seront mis en circulation prochainement, afin de les inciter à s’investir par choix, et non par défaut.  

« L’engagement sera la clef du succès de tout ce que nous sommes en train de faire », conclut sa coordinatrice Ida Kamariza.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)