Francothon; 567 donateurs ont répondu à l’appel!

C’est à la Cité francophone d’Edmonton, ainsi qu’à Calgary, Legal, Lethbridge, St-Isidore et Bonnyvile, que se déroulait le 3 novembre la 4e édition du Francothon. Cet évènement de collecte de fonds, organisé par la Fondation franco-albertaine et ses partenaires, a permis de dépasser un record, amassant 307 260$.

 

 

Le cœur était à la fête à la suite de l’annonce que les objectifs de 250 000$ et de 500 donateurs avaient été dépassés.

 

Etienne Alary garde Henri Lemire juge Denis Lavallee directrice AJEFA

Joël F. Lavoie, directeur de la Fondation franco-albertaine, souligne que le travail de plus de 25 téléphonistes, échelonné sur deux soirées, contribue au succès de l’évènement: « C’était vraiment un plus grand exercice pour aller chercher les gens chez eux plutôt que d’attendre que les gens nous appellent ».

 

Les efforts des régions satellites, dont Calgary qui à elle seule a obtenu 156 donateurs, expliqueraient aussi l’augmentation du nombre de donateurs. L’an dernier, ce chiffre s’élevait à 382.  

 

« Ça démontre que les gens deviennent de plus en plus sensibles à la cause. Il y a de plus en plus de monde qui participe et qui veut participer, alors ça fait chaud au cœur », estime Lynne Ouellet, première chef programmation générale pour Radio-Canada Ouest, diffuseur de l’évènement.

 

La campagne de sensibilisation avait commencé à la suite de la conférence de presse qui a eu lieu le 24 mai 2017. Les gens pouvaient dès lors faire leur don pour le Francothon.

 

Plein feu sur la francophonie albertaine

Le Francothon est aussi une occasion de mettre en valeur la communauté francophone. Animée par Rudy Desjardins, Mae Anderson et Benoit Michaud de Radio-Canada, la soirée a permis d’illustrer des artistes franco-albertains grâce à un partenariat avec le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA).

 

C’est donc Alex Mahé qui a brisé la glace en offrant une prestation pour enfants; une première pour le Francothon. Mireille Moquin, Robert Walsh, Sympa César, Patrick Dunn et la troupe de danse Zéphyr ont par la suite diverti les jeunes et les moins jeunes.

 

Une artiste en arts visuels, Karen Blanchet, a également créé une œuvre au son de la musique et de l’ambiance.

 

L’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) a, quant à elle, mis la main à la pâte en organisant pour une deuxième année des procès simulés.

 

Ces derniers devaient ensuite avoir recours à leur réseau de contacts pour récolter des dons et payer leur caution pour être libérés de la prison du Francothon.  

 

L’AJEFA était aussi partenaire honorifique de l’évènement. Tous les dons qui n’étaient pas attribués à un fonds particulier étaient remis au fonds de l’AJEFA.

 

Les partenaires de l’évènement, soit Radio-Canada, le RAFA, l’ACFA, l’AJEFA et la Campus Saint-Jean, devraient se rencontrer d’ici quelques semaines pour faire un bilan et se pencher sur la prochaine édition.   


Vous avez manqué le Francothon? Les dons seront acceptés jusqu’au 15 novembre. Rendez-vous sur le site web de la Fondation franco-albertaine : www.fondationfa.ca.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut