Radio communautaire: Nouveau visage, nouveau nom !

Lors du congrès organisé par l’ACFA provinciale, du 13 au 14 octobre au Centre Shaw d’Edmonton, la Radio communautaire a révélé son identité visuelle et modifié son nom. Carole Saint-Cyr, membre du conseil d’administration de la radio s’est entretenue avec le Franco.   


IMG 6226 1Carole Saint-Cyr : La première chose que l’on voudrait que les gens perçoivent, c’est que cette radio leur appartient. C’est aussi une radio qui se veut être dynamique, à l’image de la communauté. On avait hâte de l’avoir parce que ça va nous aider nous aussi. Ça commence de plus en plus à prendre forme. Ça fait dix ans qu’on entend parler d’une radio, peut-être même plus. Là, il fallait que ça bouge.

Hélène: Quelle est la prochaine étape ?

Carole: Il y a énormément de travail de fait. À présent, c’est vraiment la réalisation. On est rendu au point où il faut monter une équipe. Pas de bénévoles, on parle d’une équipe de travail mais également de comités de bénévole. Alors tous les gens qui sont intéressés à ce projet, venez participer à la naissance de cette radio! Venez nous voir. Venez recevoir une formation pour savoir si vous aimeriez faire de la radio. Si vous avez le goût de partager une passion que vous ayez 15 ou 75 ans, ce n’est pas grave. Il y a une place pour vous. On est là pour vous appuyer, pour vous encadrer, pour que vous puissiez en bénéficier.

Hélène: Peut-on rappeler combien d’heures d’antenne seront prévues?

Carole: On a soumis au CRTC une programmation de 126 heures, mais il y a plus de 90 heures, même presque 100 heures qui seront faites à partir d’Edmonton. Donc, c’est énormément de contenu oral, ce qui est très important pour le CRTC. On ne parle pas d’une radio où vous allez entendre de la musique sur une radio en continu sans présentation ou quoi que ce soit.

 

Hélène : Comment la Radio va-t-elle s’organiser ?

Carole: Pendant la journée, ce sont des professionnels qui seront là pour vous accompagner. Le soir et les fins de semaine, ce sera surtout des bénévoles. Mais pendant la journée, il peut avoir des émissions de bénévoles aussi. Je pense qu’on va reprendre les meilleures émissions où enfin les émissions qui traitent d’un sujet particulier. On songe à les diffuser au moins deux fois pour être sûr d’atteindre un maximum de gens et aussi faire en sorte que les gens qui créent des émissions intéressantes aient une deuxième chance de se faire entendre.

Hélène: Combien de salariés travailleront à la radio ?

Carole: C’est un peu difficile à dire mais dans le meilleur des mondes, si on réussit à faire ce que l’on veut faire avec cette radio, ce serait facilement une dizaine de personnes. Il faut songer non seulement aux gens qui vont être au micro mais aussi à tout l’aspect administratif, à la vente. Pour créer une équipe qui va aussi s’occuper des bénévoles, ça peut facilement monter à 10 personnes.

Hélène: Est-ce que c’était un choix stratégique de votre part d’avoir présenté l’identité visuelle lors du congrès ?

Carole: Oui! On se disait que le Congrès était un bon endroit et pour lancer aussi le calendrier qui sert de campagne d’adhésion, d’abonnement et de financement. C’est sûr que l’on s’en sert de moins en moins avec nos téléphones intelligents. Mais c’est toujours bon d’en avoir un. Et en l’achetant, les gens deviennent automatiquement membre de la radio.

Hélène: Au niveau logistique que reste t-il à faire ?

Carole: La prochaine grosse étape en fait c’est d’avoir quelqu’un qui va travailler à la direction. On a fait un appel d’offres, il y a des candidatures qui sont entrées. On attend un petit peu, c’est toujours une question de bailleurs de fonds. Bientôt, on va lancer les appels d’offre pour tout ce qui est équipement technique. Il faut aussi transformer le local de la Cité francophone (Radio Cité) où l’on s’installe pour que l’on puisse monter le studio. Ça va être excitant.

Hélène: Si j’ai bien compris les locaux vont être au rez-de-chaussée de la Cité?

Carole: Oui! Dès le départ, on souhaitait pouvoir voir les gens qui rentrent à la Cité. C’est à dire, que les gens puisse voir à l’intérieur du studio et se dire que ceci est leur radio. D’ailleurs, dans le cadre du programme nouveaux horizons et en partenariat avec la FAFA, une formation se tiendra le 28 et 29 octobre. Alors venez nombreux!

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut