Le Congrès annuel de l’ACFA s’est tenu du 13 au 14 octobre, au Centre Shaw. Pendant deux jours la foire des services en français a rassemblé un panel d’exposants à savoir, des organismes communautaires, des médias, des entrepreneurs sans oublier la présence de nombreux dignitaires de la Francophonie. Plusieurs centaines de personnes auront assisté à l’évènement et au Gala vendredi soir, mettant en vedette l’artiste Zachary Richard. De nombreux ateliers auront permis de parler des avancées, des défis et des projets de la francophonie albertaine. Retour sur l’évènement.

 

 AJA0498

Durant deux jours, de nombreuses conférences auront permis d’aborder des sujets cruciaux pour la francophonie albertaine comme : la modernisation de la Loi sur les langues officielles, la dualité linguistique et les changements démographiques de la population francophone en Alberta.

 

Des ateliers auront aussi été organisés autour de six thématiques : l’inclusion et l’ouverture, l’éducation postsecondaire en français, la valorisation du fait français dans l’espace public, la vision du centenaire de l’ACFA, la réconciliation avec les peuples autochtones et une rencontre intime avec la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie.

 

Le résultat de ces discussions sera par la suite transmis au nouveau Conseil d’administration provincial afin d’alimenter sa réflexion et ses prochaines initiatives.  

 

l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) a réitéré la signature d’une entente de collaboration avec l’ACFA comme chef de file du secteur juridique. Canadian Parents for French Alberta a également procédé à la signature d’une entente avec l’organisme afin de promouvoir l’importance de la langue française, des cultures francophones de la province et du bilinguisme.

Cette année, le ministre de la Culture et du Tourisme, l’honorable Ricardo Miranda, aura reçu des mains de l’ACFA le prix Ami.e de la francophonie. La sénatrice Claudette Tardif, le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) Jean Johnson, le député fédéral d’Edmonton-Centre et conseiller spécial du Premier ministre au dossier LGBTQ2 monsieur Randy Boissonnault, les députés provinciaux Michael Connolly, Annie McKitrick et Colin Piquette auront participé et assisté à l’événement. La cerise sur le gâteau est probablement la présence de la Première ministre de l’Alberta, Rachel Notley venue spécialement pour l’occasion. La ministre aura tenu à s’exprimer quelques instants dans la langue de Molière pour le plus grand plaisir des convives.

 

Le président-sortant de l’ACFA, Albert Nolette a tenu aussi à remercier l’assistance et l’engagement du ministre dans la Politique de services en français.



AGA de l’ACFA

 

Albert Nolette, a présenté le 14 octobre en après-midi les résultats de l’année 2017. Le journal le Franco présente un bilan positif cette année. Après ajustement, le journal a fait un bénéfice d’environ 34 000$ contre un déficit de moins 51 000$ l’an passé.  

 

Le processus de vote sur le nom de l’ACFA a statué. L’organisme gardera le même nom : l’Association canadienne-française de l’Alberta.

 

Cependant, le vote s’est avéré serré. Seulement 10 voix supplémentaires ont préféré conserver le nom actuel. La composition d’un nouveau CA a été dévoilée à savoir, Karen Lambert (St-Isidore), Denis Sawyer (Grande Prairie), Réal Girard (Bonnyville), Catherine Poitras-Han (Cold Lake), Denis Fontaine (Edmonton), Albert Nolette (Edmonton), Guillaume Laroche (Calgary), Tamara Wong (Calgary), Pierre G. Asselin (Edmonton), Colin Champagne (Saint-Paul), Marie-Laure Polydore (Edmonton) et Patricia Rijavec (Edmonton).

 

Enfin Marc Arnal est devenu le nouveau président de l’ACFA pour un mandat de deux ans.

 

Le CA provincial de l’ACFA s’est déjà réuni le lundi 16 octobre.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut