Svetlana Pavlenko candidate pour le bilinguisme

Svetlana Pavlenko se présente aux élections municipales d’Edmonton pour le Ward 5, qui auront lieu le 16 octobre prochain. Originaire de Sibérie en Russie, cette docteure en philosophie et sociologie compte bien faire du bilinguisme l’un de ses fers de lance de campagne. Fait inédit, elle a même fait rédiger ses affiches dans la langue de Molière. La candidate soutient le bilinguisme et aspire à plus d’inclusion.

C’est la première fois qu’un candidat prend la peine de faire des affiches en français lors de telles élections. C’est en juin 2017, lorsque le gouvernement de l’Alberta a annoncé la politique de services en français, que Svetlana Pavlenko est entrée en contact avec Ricardo Miranda, ministre de la Culture et du Tourisme en Alberta, afin de se porter volontaire : « Je ressens le besoin et le devoir d’aider à mettre en place ces services au niveau municipal », exprime-t-elle (ndlr : traduit de l’anglais).


svetlanaUne défenseuse des langues officielles

L’intérêt de Svetlana Pavlenko pour la langue française ne date pas d’hier : « Étant d’origine russe, j’ai toujours eu une relation particulière avec la culture française. Guerre et Paix de Tolstoï en parlait déjà », évoque-t-elle.

Pour la candidate, le contexte est hautement favorable à la francophonie. D’abord, au niveau de l’apprentissage de la langue : « Les programmes d’immersion remportent un immense succès, de plus en plus de gens veulent apprendre le français », explique-t-elle. Puis, sur le plan économique : « Alors que la province essaie de devenir une destination touristique forte, le français constitue un atout indéniable pour attirer des visiteurs, d’Europe notamment », analyse-t-elle.

Svetlana Pavlenko veut faire respecter le bilinguisme. « Nous avons deux langues officielles et cela doit rester comme tel. Avec de plus en plus de personnes devenant bilingues, il y a de plus en plus d’opportunités d’apprendre, de voyager, de s’impliquer dans des événements culturels », élabore-t-elle.

Le bilinguisme comme outil d’inclusion

La candidate croit fortement dans les bienfaits de l’apprentissage des langues : « Elles définissent notre façon de penser, la structure avec laquelle nous raisonnons et nous analysons les choses autour de nous. Être capable de parler plus d’une langue est un atout incroyable pour comprendre son environnement et les gens qui le composent », relève la russophone qui a appris l’anglais, le japonais, l’hébreux et bientôt le français ! « Apprendre le français est sur ma liste de choses à faire. Je dois juste trouver le temps ! », s’exclame-t-elle.

Pour la candidate, le bilinguisme c’est aussi de pouvoir naviguer entre les différentes cultures et opinions. « Comprendre son prochain par la langue permet de trouver des compromis et des solutions avec des personnes aux différences fortes. Établir de vraies relations de confiance, via la communication, est un objectif si l’on veut avancer ensemble », précise-t-elle.

Son slogan de campagne, ‘Améliorons l’habitabilité d’Edmonton ensemble’ prend ainsi tout son sens. La candidate invite alors à nous rassembler autour de projets communs tout en faisant l’effort de se comprendre. « C’est important de préserver son héritage mais il faut savoir aussi pouvoir s’identifier à la culture canadienne, qu’on soit francophone, russe, ou peu importe », pense-t-elle.

La communauté francophone semble lui tenir à cœur. « Plus la communauté francophone est ouverte, mieux c’est pour tout le monde », constate-t-elle, avant d’ajouter : « Je suis surprise de voir à quel point la communauté francophone d’Edmonton est dynamique et le nombre de projets qu’elle met en place. J’aimerais que de plus en plus de monde l’apprécie non seulement d’un point de vue artistique et culturel mais aussi linguistique », estime la candidate.

Les élections municipales se dérouleront le 16 octobre prochain. Reste à voir si la vision des choses de Svetlana Pavlenko trouvera écho auprès des électeurs.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

1 Commentaire

  • Tatiana Kastner

    Tatiana Kastner - mardi 3 octobre 2017

    Il est tellement bien de voir une candidate aux élections municipales qui soutienne le bilinguisme. Le bilinguisme est une richesse incroyable tant à la personne qu’à la société. A mon opinion, le français à Edmonton est très bien représenté, mais plutôt aux organismes déjà orientés à la francophonie telles comme les lieux communautaires francophones, les écoles d’immersion, et les éventements culturels francophones. Au même temps, au niveau local Anglophone, notamment aux écoles Anglophones publiques réguliers, dans les quartiers de notre ville, dans les bibliothèques, etc., la langue française est n’est pas vraiment « visible » (audible?). Je voudrais voir plus d’accent à l’apprentissage de français à l’école; organiser les journées de la francophonie aux bibliothèques; les fêtes fréquentes de la culture francophone dans les quartiers au tour d’Edmonton. C’est ça la présence du bilinguisme dans les masses populaires!

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut