Imprimer cette page

ACFA provinciale: Un nouveau nom pour refléter le nouveau visage de la communauté?

L’acronyme ACFA, bien connu de tous les Franco-Albertains impliqués dans la communauté, pourrait bien changer de signification cet automne. Du terme “Association canadienne-française de l’Alberta” à l’heure actuelle, l’ACFA pourrait devenir “Association de la communauté francophone de l’Alberta” en octobre prochain. Ce changement de sémantique, censé refléter les changements plus profonds qui opèrent au sein de la communauté, sera déterminé par un vote des membres.

La proposition de changement de nom semble avoir été motivée par le nouveau visage que porte la francophonie albertaine et fait suite à une demande des membres, exprimée lors des dernières AGA. Albert Nolette, actuel président de l’ACFA provinciale, rappelle que : « Il est important de poursuivre ce processus car les membres l’ont amené sur la table lors des dernières AGA, nous poursuivons donc leur souhait ».

Une initiative qui remonte à 2014

En effet, lors de l’Assemblée générale annuelle de 2014, le CA provincial de l’ACFA avait réalisé une étude sur l’adaptation du nom à la réalité de la communauté. Une tournée provinciale avait par la suite été menée au printemps 2015 afin de sonder l’opinion publique, notamment via un sondage en ligne, qui a permis d’établir que les membres souhaitaient que l’acronyme ‘ACFA’ subsiste.

Enfin, lors de l’AGA de 2015, le CA provincial avait été chargé de soumettre deux propositions de noms alternatifs, dont un seul sera retenu lors de l’AGA 2016, où les membres ont voté pour retenir ‘Association de la communauté francophone de l’Alberta’.

photo
Refléter le nouveau visage de la communauté

La communauté franco-albertaine est sujette à de nombreux changements, notamment démographiques, étant ainsi « une communauté de plus en plus plurielle » selon M. Nolette, qui rappelle la situation: « D’après les données les plus récentes du recensement officiel au début du mois d’août 2017, le nombre d’Albertains pouvant s’exprimer en français est toujours en croissance, et cela est largement dû à l’immigration et aux migrations de francophones des autres provinces du pays ».

Il se trouve que certains membres de la communauté, en particulier les nouveaux venus, ne se reconnaissent pas dans la dénomination actuelle de l’organisme. « Pour certains membres, le terme ‘canadienne-française’ ne reflète pas nécessairement leur identité », relève Albert Nolette. Ainsi, le terme de ‘communauté francophone’ se veut être plus fédérateur pour le responsable: « son but est d’unir, car après tout c’est la langue française qui nous rassemble ».

Cela dit, d’autres membres pourraient ne pas se faire à l’idée d’un tel changement. Le terme ‘canadienne-française’ disparaissant au profit de ‘communauté francophone’, c’est aussi un bout de l’histoire de l’association qui s’en irait. « Il y a une diversité d’opinions et ultimement, c’est le scrutin qui décidera », souligne le président.

Si des membres ou des non membres souhaitent participer au scrutin, ils auront jusqu’au 5 septembre pour renouveler ou acquérir leur adhésion à l’ACFA. Les inscrits seront alors invités à choisir entre les deux noms lors du vote qui aura lieu entre le 15 septembre et le 10 octobre, et qui se fera soit par voie électronique, soit par la poste. Le résultat sera rendu public le 14 octobre 2017 lors de l’AGA.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)