La santé des aînés, dans l’attente de leurs besoins !

Lors du 27e congrès annuel, la fédération des Aînés de l’Alberta (FAFA), s’est penchée sur les nombreux défis auxquels ces derniers sont actuellement confrontés. Parmi les besoins évoqués, la nécessité notamment de développer des services de santé en français, adaptés à leurs besoins. La tranche démographique des baby-boomers et plus, ne cesse de croître. C’est sous le thème Vivre actif –Comment prendre notre santé en main ? que s’est déroulé l’événement.
CongresFAFA-1

“En l’espace de 10 ans, le nombre de personnes âgées a doublé et nous représentons maintenant plus d’un tiers de la communauté” , souligne la maîtresse de cérémonie Huguette Schweiger, lors du discours d’ouverture. L’organisme souligne le fait que la santé des aînés s’est dans l’ensemble améliorée, comparée à il y a une ou deux générations.  Cependant, le vieillissement de la population francophone en milieu minoritaire s’accélère, notamment avec l’arrivée à l’âge de la retraite des baby-boomers.

Une des grandes préoccupations de la FAFA est donc l’importance d’anticiper le vieillissement de la population, en rendant accessibles les services de santé en français.

CongresFAFA-4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’organisme souhaite donc mettre sur pied des programmes de promotion de la santé, pour que ces derniers deviennent eux-mêmes des acteurs de leur capital santé. Leurs partenaires comme le Réseau de santé albertain et la Fédération du sport francophone de l’Alberta désirent travailler en collaboration dans ce dossier. “Les services en français sont très limités. Il n’y a pas forcément un accès privilégié pour les aînés francophones. L’Alberta Health services ne considérant pas le critère de la langue comme important”, explique Yannick Freychet, directeur de la FAFA.

Plusieurs conférences ont été présentées, notamment une, par M. Boniface Bahi, professeur en anthropologie au Campus St-Jean. Ce dernier a mis en relief les enjeux du vieillissement des communautés francophones hors Québec.

CongresFAFA-2

Des ateliers de Meilleures pratiques étaient aussi offerts, à titre informel, dont un programme de prévention sur les chutes, l’un des facteurs qui contribuent fortement à la perte d’autonomie des aînés . Selon un sondage, près de 8 millions de Canadiens donnent de leur temps et de leur énergie à une personne malade. La FAFA souligne le manque d’appui concernant les services d’aide dans ce domaine, ainsi que les risques d’épuisement auprès de  ces personnes aidantes. Comment l’organisme peut-il accélérer la mise en place de services mieux adaptés à cette réalité ? Si des défis de taille attendent la FAFA, l’organisme connaît cependant actuellement une bonne santé financière. Ses représentants se sentent prêts à faire bouger les choses dans ce sens !
CongresFAFA-3

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut