Nouveau directeur général à La Cité francophone

Le nouveau directeur général de La Cité francophone, Daniel Cournoyer, entrera en fonction d’ici janvier prochain, après avoir assuré la transition avec L’UniThéâtre où il y occupait les fonctions de directeur général et artistique depuis bientôt 20 ans.

« Après beaucoup de réflexions, je me suis dit que toute bonne chose devrait avoir une fin et que c’était peut-être le moment de passer à autre chose. Je suis à l’aise avec cette idée, même si ça me fait de la peine de laisser L’UniThéâtre », affirme M. Cournoyer.


Un nouveau souffle
Le nouveau directeur général avoue devoir parler avec le conseil d’administration, mais a déjà quelques projets qui mijotent dans sa tête. Selon lui, un inventaire des besoins et des attentes de la communauté et des organismes de La Cité s’impose.

« Une des premières choses que je veux faire est de déterminer, à travers un sondage, qu’est-ce qu’on s’attend de ce centre et quels sont les besoins à combler. Je veux trouver les points faibles et les points forts », explique Daniel Cournoyer.

Il rappelle que le centre appartient à la communauté francophone et déplore d’ailleurs qu’il ne soit pas plus utilisé par cette population, voire même connu de celle-ci. « J’ai voyagé de Vancouver à Caraquet et j’ai vu presque tous les centres culturels francophones dans le Canada français. Nous avons vraiment un bijou ici, La Cité c’est notre fort », déclare M. Cournoyer.

Ce dernier désire s’assurer que le centre soit utilisé par les francophones, bien sûr, mais aussi les francophiles et pourquoi pas la communauté du grand Edmonton au complet. Selon lui, voilà une bonne occasion pour les anglophones de découvrir le dynamisme des francophones d’Edmonton. « Il y a une perception qui existe par le nom et qui fait que certaines personnes peuvent penser que le centre est exclusivement réservé aux francophones, mais c’est un édifice public et ouvert à la population », rappelle-t-il.

Il soutient que La Cité francophone, ouverte en 1996, est un outil d’information qui passe par la culture. Daniel Cournoyer aimerait que le centre soit sollicité par tout le monde afin de le rendre vivant à l’intérieur de sa communauté. Des rencontres avec la Ville d’Edmonton pourraient aider au développement et à l’intégration de La Cité dans le courant dominant. L’utilisation accrue des salles multifonctionnelles serait, selon lui, un bon moyen de concrétiser ce projet.

Le tout, toujours dans le but de faire rayonner et d’assurer la promotion de la culture francophone à La Cité et à l’extérieur, en passant par les organismes communautaires qui y logent.

Les 20 ans passés à L’UniThéâtre auront bien préparé Daniel Cournoyer pour son nouveau poste de directeur général. « Le théâtre est un monde de relations humaines. Je pense que je suis qualifié pour bâtir de bonnes relations avec la communauté pour rendre le centre le plus dynamique possible », avance-t-il, conscient toutefois que cela ne se fera pas du jour au lendemain.

Il estime devoir faire preuve de coordination et d’écoute. M. Cournoyer se définit comme quelqu’un capable d’être à l’écoute des gens.

Changer de chapeau
M. Cournoyer terminera l’année 2011 à L’UniThéâtre afin d’assurer la transition d’un nouveau directeur artistique en douceur. « Tu ne délaisses pas une compagnie dans laquelle tu t’es investi dans les derniers 20 ans, ça dépasse les heures de travail, c’est un véritable investissement », soutient-il. Il affirme vouloir respecter ses engagements envers l’organisme et souligne qu’il n’est jamais facile, pour un organisme communautaire lorsqu’une tête dirigeante quitte l’association.

Ce dernier admet avoir toujours cru dans le projet. « Si je suis resté aussi longtemps en poste, c’est parce que le projet de La Cité et le potentiel que L’UniThéâtre avait à l’intérieur de celle-ci étaient très spéciaux pour moi », assure Daniel Cournoyer qui se rappelle avoir été le premier organisme à occuper les locaux à l’ouverture de La Cité en décembre 1996.

L’ancien directeur artistique laisse derrière lui une troupe solide et un théâtre qui bénéficie d’une excellente réputation.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut