Francothon 2017: les dons sont ouverts !

La 4e édition du Francothon a été annoncée mercredi 24 mai par les partenaires de la Fondation franco-albertaine, à l’origine de l’initiative. Le Francothon albertain aura lieu en novembre mais les dons sont d’ores et déjà acceptés. Le partenaire honorifique de cette année n’est autre que l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA), très impliquée les années précédentes, qui aidera à organiser deux procès simulés à Edmonton et Calgary.

francothon

C’est dans une ambiance conviviale que les différents organismes partenaires se sont réunis afin d’annoncer la tenue du Francothon 2017 le 3 novembre prochain. « Tous les dons commencent à partir de maintenant », informe Joël Lavoie, directeur de la Fondation franco-albertaine. Dans le cadre du programme ATB Cares, les dons seront d’ailleurs bonifiés de 15% jusqu’à atteindre la somme maximale de 5 000 dollars.

L’AJEFA comme partenaire honorifique

Le choix s’est porté cette année sur l’AJEFA. « C’était une décision logique pour nous parce que ça fait deux ans que l’AJEFA met beaucoup d’énergie dans le Francothon avec le procès simulé », explique M. Lavoie. En tant que partenaire honorifique, le fonds de dotation de l’AJEFA recevra tous les dons qui ne seront pas affectés à un fonds en particulier.

L’Association organisera un faux procès fin octobre au cours duquel les prévenus, des membres de la communauté qui ont accepté de se prêter au jeu pour la bonne cause, auront pour mission d’amasser le montant de leur caution en dons auprès de leur entourage.

En outre, pour la première fois cette année, un deuxième procès simulé aura lieu à Calgary la journée même du Francothon, au sein de l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys. L’objectif sera d’y collecter 150 dons, en l'honneur du 150e anniversaire du Canada.

« C’est une belle initiative de faire quelque chose au niveau provincial pour avancer des fonds », estiment Fernande Bergeron, directrice générale de l’AJEFA sur le départ, et sa collègue Isabelle Déchène Guay, coordinatrice des communications. « Ce n’est pas simplement une levée de fonds, c’est aussi une sensibilisation », ajoute Mme Bergeron. Il s’agit donc aussi de mettre en lumière la Fondation franco-albertaine et faire connaître son mandat.

Soutenir la communauté

Le directeur de la Fondation franco-albertaine vise haut : « Cette année, notre objectif est d’atteindre 250 000 dollars minimum ». L’intérêt fondamental de cette récolte de fonds est de permettre une forme d’indépendance financière à la communauté francophone selon lui. « La Fondation a du succès car elle permet aux gens de donner en fonction de ce qui les touche. On se dirige vers une plus grande économie de chaque organisme », précise-t-il.

Mmes Bergeron et Déchène Guay de l’AJEFA sont elles aussi optimistes : « Le Francothon donne la chance à des gens qui n’ont peut-être jamais donné de leur vie de donner un petit montant », rejoignant ainsi le commentaire de Joël Lavoie selon lequel « chaque don compte, chaque don est un geste important ».

Un travail d’équipe

Dans le cadre du Francothon 2017, plusieurs autres événements viendront occuper les régions de Saint-Isidore, Centralta, Bonnyville et Lethbridge. Le Conseil scolaire FrancoSud, l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) de Bonnyville-Cold Lake, l’ACFA régionale de Centralta, la Société du Centre francophone de Lethbridge et le Comité culturel de Saint-Isidore participeront à leur bonne tenue. Le Conseil scolaire Centre-Nord, la Cité francophone d’Edmonton et le Centre de développement musical font également partie des collaborateurs de cette édition 2017.

Le Francothon 2017 aura lieu à la Cité francophone d’Edmonton le vendredi 3 novembre de 16h à 19h. Il sera précédé de l'Assemblée générale annuelle de la Fondation franco-albertaine à 15h et suivi du Rendez-vous des philanthropes à 19h. Suzanne Corneau, membre du CA de la Fondation franco-albertaine, a précisé que l’assemblée générale annuelle de la Fondation se tiendrait le même jour que le Francothon.

francothon

« Cette année, notre objectif est d’atteindre 250 000 dollars minimum », Joël Lavoie.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut