La Coalition fête ses 15 ans !

IMG 4948

L’organisme aura mis les petits plats dans les grands pour célébrer ses 15 ans.

Afin de souligner cet anniversaire, le Forum Génération’ELLES 2017 aura présenté une programmation riche et variée, consacrée notamment à l’implication des femmes en politique. Plusieurs hôtes de marque auront marqué de leur présence cette journée, notamment Kim Campbell, ancienne première ministre du Canada. Comment prendre sa place en politique ? Une question qui a fait l’objet de nombreuses discussions par le biais de la Coalition.

Qu’est-ce que le leadership au féminin ? Quels sont les défis et les enjeux ? Des questions qui auront bercé une bonne partie des dialogues durant ce forum. La première conférence, offerte par Annie McKitrick, députée provinciale de Sherwood Park, et Hélène Guillemette, directrice générale de la Coalition, aura permis d’aborder le sujet de la représentation féminine francophone dans les instances décisionnelles et les initiatives de la Coalition des femmes pour l’augmenter.

 

En moins d’un an, l’organisme a embrassé un nouveau tournant. « On a quitté la livraison de services comme tels, pour se positionner sur la question des enjeux de la position féminine en Alberta », souligne Mme Guillemette. Selon la directrice, le résultat de leur sondage avait établi que la Coalition avait besoin d’une représentation provinciale sur le plan stratégique, de la communication et de l’organisation. « Si on ne fait plus de services, on habilite les régions à se faire des services »,  ajoute-t-elle. Le repositionnement provincial de l’organisme dans l’esprit de son nouveau plan stratégique est aujourd’hui bien avancé.

 

Le paysage politique :

Annie McKitrick, membre de la Coalition et députée provinciale de Sherwood Park fait remarquer qu’en matière de leadership, les femmes leadeurs ne ressemblent pas aux chefs de file masculins. « On peut montrer une autre façon d’être des leadeurs, on peut être beaucoup plus consultatives, travailler en collaboration, alors que les hommes ont une tendance à être en haut de la pyramide », explique-t-elle. Un point que rejoint Blandine Tona, présidente de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne. Selon cette dernière, les femmes veulent et doivent travailler ensemble, car les défis sont souvent les mêmes, et les ressources limitées en milieu minoritaire. « Au niveau de l’accès au service de garde en français, de l’accessibilité aux écoles francophones, il y a un manque. Il y a aussi les défis en matière de violence, c’est aussi un défi qui est commun », note-t-elle. D’après elle, la force du réseau s’avère essentielle.

 

Une évolution :

Isabelle Laurin, directrice générale de l’ACFA provinciale et deuxième femme à occuper ce type de poste au sein de l’organisme politique, remarque une évolution dans le paysage de la communauté : « Il y a énormément d’intérêts de jeunes femmes pour s’impliquer dans des postes au sein de l’ACFA provinciale, à vouloir faire une différence dans des secteurs non traditionnellement féminins, notamment au niveau de la politique », avance-t-elle. L’équipe de l’ACFA provinciale est d’ailleurs majoritairement composée de plusieurs femmes contre un seul homme, fait-elle observer.

 

Cindy Leblanc, directrice générale du Secrétariat francophone constate aussi une amélioration dans certains postes au niveau professionnel. Selon elle, dans le cadre de son rôle de la fonction publique, une majorité de femmes sont représentées. Néanmoins, on atteint vite un plafond de verre : « plus on monte dans les rangs, de cadres, de gestionnaires, moins de femmes il y a ». Une petite amélioration est cependant à noter, comparé à il y a dix ans, une légère augmentation de deux pour cent des femmes à des postes clés a été observée d’après Mme Leblanc.

 

Depuis quelques années, il existe d’ailleurs une communauté de pratique au sein de la fonction publique provinciale, Women and leadership, dont elle fait elle-même partie. Un comité créé pour se soutenir entre femmes, et parler des défis de faire carrière et aussi celui d’être mère. Un sujet que le conférencier, Pierre Rousseau, enseignant à St-Albert et féministe actif, a largement abordé. L’impact sur la carrière des femmes quand elles décident d’avoir des enfants, affecte souvent d’autres aspects de leur vie professionnelle, par exemple un rétrécissement de leur fonds de pension. Concilier le leadership féminin et la vie de famille s’avère parfois difficile. L’honorable Kim Campbell, ancienne première ministre du Canada, a rappelé l’importance d’avoir des rôles modèles visibles. Invitée de marque, elle a annoncé qu’elle agirait comme première ambassadrice de la Coalition des femmes de l’Alberta.

 

Les défis :

Cette année, la Coalition des femmes devra se préparer à relever plusieurs défis, notamment celui de rejoindre les femmes en région. « C’est un défi qui est surmontable, on va faire une tournée dans notre auto, pour les questionner sur leurs besoins et leurs enjeux », fait remarquer Hélène Guillemette. Une initiative qui permettrait d’amener de nouveaux membres et d’éponger le déficit de 4 485 $ de cette année. Angelina Gionet, directrice de l’ACFA de Wood Buffalo, a reçu un prix des mains de Suzanne Lamy-Thibaudeau pour son implication et son dévouement auprès de la population de Fort McMurray.

 

Enfin, l’Assemblée générale annuelle a élu six nouvelles membres du conseil d’administration, à savoir : Gisèle Lacroix, Fatoumata Ouattara, Maryse Champagne, Sarah Nyakeru, Catherine Scully et Osman Habone. Le Forum s’est terminé par le lancement du fonds de dotation de la Coalition des femmes de l’Alberta. Grâce à la Fondation Franco-Albertaine, un don de 1 000 $ a été offert par Gilles-Pierre Nadeau. Près de 80 personnes auront participé au Forum Génération’ELLES 2017. Les femmes de la Coalition n’ont apparemment pas fini de faire parler d’elles et de leurs actions !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut