C'est au Grand Salon du Campus Saint-Jean que la Société historique francophone de l'Alberta (SHFA) a tenu son assemblée générale annuelle, le 7 décembre dernier. Si les membres de la Société devaient faire le point sur l'année qui se termine, ils souhaitaient surtout rendre un hommage à Claude Roberto. Retour sur les points importants de l'assemblée.

SH - AGA« Le fait saillant dans la dernière année, c'est probablement le travail de représentation politique », soulève Denis Perreaux, directeur de la Société historique. Travail qui s'est effectué au niveau fédéral, municipal, provincial et même communautaire. Le directeur réfère entre autres aux consultations sur les langues officielles, à la politique de services en français et à l'entente avec l'ACFA, reconnaissant le statut de chef de file de la SHFA.

Autre élément mis de l'avant dans le rapport annuel : le projet de concertation et de sensibilisation autour des archives francophones. « Ça vise à conscientiser le public sur l'importance de conserver ces documents, mais aussi à répertorier tous les lieux en Alberta qui détiennent des collections francophones », soutient M. Perreaux.

Pour l'année à suivre, la Société attend toujours une reconnaissance de la part de Patrimoine Canada. Comme M. Frank McMahon, président de la SHFA, l'a dit, depuis l'existence de l'enveloppe communautaire avec Patrimoine Canada, le domaine de l'histoire n'a jamais reçu de financement en programmation. « Ils ont financé quelques projets ponctuels seulement, et c'est quelque chose que l'on aimerait redresser », ajoute M. Perreaux.

Prochainement, la Société compte demeurer très présente dans le développement d'un projet de plan sectoriel. Selon les dires du directeur, ce projet consiste à établir la liaison entre les individus et les organismes qui oeuvrent dans le patrimoine, pour pouvoir identifier les priorités dans les années à venir.

SH - AGA 1La soirée s'est terminée avec un hommage bien particulier. Pour son indéniable contribution au patrimoine canadien ainsi que dans le domaine de l'histoire en Alberta, la Société historique a tenu à souligner le départ à la retraite de Mme Claude Roberto. « Sa retraite va laisser un très grand vide dans notre province. J'espère que l'on saura lui trouver un successeur, mais on ne la remplacera jamais. [...] Nous lui souhaitons une retraite très heureuse et très profitable », fit valoir M. McMahon.

En bref, l'assemblée générale annuelle a été très appréciée par les membres présents. « La participation était bonne pour une soirée froide de décembre, l'ambiance était chaleureuse », se réjouit M. Perreaux.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut