Imprimer cette page

Une jeunesse « enRajée » !

Plus de 850 jeunes provenant de 27 régions de l’Alberta se sont réuni le 30 septembre dernier, à l’école Michaëlle-Jean, avec un seul but en tête : s’amuser, et ce, dans le cadre du plus grand rassemblement jeunesse de la province, une initiative de Francophonie Jeunesse de l’Alberta (FJA).

Même si la température n’était pas des plus clémente, les jeunes ont pu lâcher leur fou et aussi apprendre dans un contexte social et amical francophone. « C’est vraiment le but de l’évènement : de créer le déclic », commence Casey Edmunds, directeur général de FJA. Pour lui, il est important que des jeunes vivants dans de petites communautés francophones puissent se rassembler lors d’un évènement festif. « On souhaite aussi que les jeunes adhèrent aux valeurs de FJA, qu’ils embrassent notre cause », poursuit-il.

20160930 094751 1Des ateliers et des activités pour tous les goûts
Vélo, soccer, cirque, peinture, journalisme, entreprenariat, et encore plus: les choix ne manquaient pas pour intéresser les jeunes à la culture francophone. « C’est cool. J’aime me promener et découvrir la ville d’Edmonton en vélo, c’est une belle activité », a notamment expliqué Yousef Abraham, venu de Grande Prairie.

Pour sa part, Sophie Lajoie, qui en est à sa première expérience au RaJe, a dit adorer l’ambiance. « C’est le fun, je ne savais pas qu’il y avait autant de francophones, c’est certain que je reviendrai l’an prochain », a-t-elle fait savoir.

Évidemment, l’évènement ne serait pas possible sans la participation de plusieurs dizaines de bénévoles et animateurs qui ont gracieusement offert de leur temps et de leur expertise. Parmi ceux-ci, Hélène Lequitte, rédactrice en chef du journal Le Franco, a offert un atelier sur le journalisme. « C’était bien, mais comme il y avait de très jeunes élèves et des adolescents, il a été difficile de rejoindre les groupes de façon égale. Peut-être devraient-t-on diviser les élèves par catégorie d’âge afin d’adapter le contenu », a-t-elle suggéré.

De son côté, Patricia Auger-Lachance, qui donnait un atelier sur l’entreprenariat, a apprécié la vitalité des jeunes présents. « Leur créativité débordaient. Ils ont proposé des idées d’entreprises vraiment intéressantes, c’était de les voir aller », a-t-elle dit.20160930 100605

Sur l’heure du midi, des spectacles musicaux ont divertit les participants, à divers degrés d’appréciation. « Nous réalisons que la programmation doit rejoindre les jeunes. Nous avons vu que BMB Productions, ça marche, ce sont des jeunes qui ont passé par FJA et ils savent comment interpeller les participants au sein d’un foule aussi grande, avec un produit francophone, sans que ce soit ringard. C’est actuel, ça vient d’eux c’est réellement par et pour les jeunes », s’est réjoui Casey Edmunds.

Par contre, comme il le fait savoir, la très grande participation des jeunes a causé des défis logistiques qui ont nui au succès d’autres artistes. « Les artistes venus de la Saskatchewan ont moins bien fonctionné. Au départ, nous devions produire le spectacle à l’intérieur, avec un concept d’éclairage vraiment intéressant et de la fumée, mais cela n’a pas été possible », concède le directeur.  

Côté bouffe, les jeunes ont été choyés! Cinq « Food Trucks » ont comblé l’appétit des participants, le plus populaire étant celui du restaurant La Poutine.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)