Imprimer cette page

« Dans mon salon » au Galala d’Edmonton!

Zacharie BiolloDans le cadre de la 19e édition du Galala d’Edmonton présenté par le Centre de développement musical (CDM), 40 jeunes artistes ont performé sur la scène du Royal Alberta Museum. Près de 200 personnes se sont déplacées pour ce spectacle jeunesse qui s’étalait sur deux soirs, soit le 12 et 13 mars. En tout, 33 numéros ont été présentés.  

Comme à chaque édition, les spectateurs du Galala d’Edmonton ont droit à une nouvelle thématique. Cette année, l’équipe de mise en scène et de direction artistique, composée de Marie-Josée Ouimet et d’Émilie Duchesne, a choisi « Dans mon salon! »Ce thème avait notamment pour but de créer une intimité que l’on ne retrouve pas dans les grosses productions.

 « On se creusait la tête pour trouver quelque chose qui serait différent, intime et qui mettrait vraiment en valeur le talent de nos jeunes, » explique Marie-Josée Ouimet. En fait, l’idée serait venue d’Émilie Duchesne: « Je voulais vraiment créer une atmosphère relaxante, alors je me suis dit pourquoi pas le Galala dans ton salon. On voulait apporter le public dans ‘notre salon’ pour voir comment on fait ça à la manière du Galala. On a aussi tiré notre inspiration des spectacles Chemin chez nous ».  

D’ailleurs, le processus de mise en scène aurait débuté au mois d’octobre dernier. Parés de leurs choix de chanson et de leur vision, les jeunes artistes ont pris part à trois rencontres avec soit la direction artistique ou les musiciens professionnels afin de perfectionner leur numéro : « La majorité de ce que l’on voit sur scène c’est ce que les jeunes nous amènent et nous ont fait qu’embellir le tout, » a fait remarquer Émilie Duchesne.

Du plus jeune de 8 ans aux finissants du Galala qui ont 18 ans, ce spectacle met en valeur le talent des jeunes d’ici. En fait, Marie-Josée Ouimet souligne qu’il n’est pas rare que certains d’entre eux poursuivent une carrière artistique: « Si nous n’avions pas pris l’opportunité de mettre ces jeunes-là sur scène, ils n’auraient peut-être pas suivi ce chemin dans la vie ».

Le Galala permet ainsi aux jeunes talents de découvrir leur amour pour la scène et de le faire en français. Plusieurs Galala ont également lieu en région.  

 

Le dévouement de Pierre-Paul Bugeaud souligné

Lors de la soirée du samedi, le CDM a profité de l’occasion pour remercier l’implication de Pierre-Paul Bugeaud, créateur du Galala, au sein de l’organisme. En plus de faire partie du Galala depuis 19 ans, M. Bugeaud a contribué à mettre sur pied le local de répétition du CDM.

Karen Doucet  Pierre-Paul Bugeaud 1Ainsi, en plein spectacle, Karen Doucet, présidente du CDM, a pris ce dernier par surprise en lui faisant une annonce. Le CDM a choisi de nommer leur local de répétitions en son nom. Ce sera dorénavant la salle Pierre-Paul Bugeaud.   

« J’n’avais aucune idée! Tout le monde le savait sauf moi, a expliqué M.Bugeaud. C’était très émotionnel puisque j’ai travaillé très fort et longtemps pour ce projet-là. Je m’attendais seulement à avoir une carte de remerciement, mais jamais à ça ».

Il s’était notamment occupé de la gestion de local de répétition pendant plusieurs années, et ce jusqu’à ce que le CDM mette sur pied un système de réservation en ligne.   

Par ailleurs, deux autres bénévoles importants auprès du Galala ont été honorés, et ce en devenant membres honorifiques du CDM. Il s’agit de Claire Cadrin et Joanne Lamoureux.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)