Samedi 16 janvier à 13h30, la Francophonie Albertaine Plurielle (FRAP) a élu lors d’une assemblée élective au Campus Saint-Jean, un nouveau président. Avec ce changement de présidence et après un an d’existence, quel cap l’organisme compte-t-il donner à sa gouvernance?

Alphonse Ndem Ahola vient tout juste de succéder à Jeanne Lehman, afin de reprendre la tête de l’organisme créée le 12 décembre 2014. Environ une trentaine de personnes ont répondu présentes à l’audience publique de cette assemblée élective. Une assemblée qui s’est déroulée pendant plus de deux heures.

Après avoir dans un premier temps dissout l’ancien Comité d’administration, l’assemblée en a très vite élu un nouveau. La Francophonie Albertaine Plurielle (FRAP) peut compter à présent sur huit nouveaux membres au sein de son Conseil d’administration, à savoir : Claudine Kabanda, Linda Munezero, Raymond Kumpoer, Valérie Faucon, Victor Moke Ngala, Derping Koussigue, Geneviève Labrie et Betar Ould Mohamed.  Ce n’est que dans le courant de la journée que chaque membre du Conseil fera individuellement un rapide tour de présentation.

Très vite, on est passé à l’élection d’une nouvelle présidence. Alphonse Ndem Ahola était alors le seul candidat en lice. Il a expliqué devant l’assistance l’expérience et les qualités de meneur qu’il pourrait apporter à la présidence de la FRAP. Monsieur Ndem Ahola a remporté à la majorité le suffrage des votes.  

Jeanne Lehman a donc passé la main à Alphonse Ndem Ahola, en rappelant dans un discours à son successeur, ainsi qu’à l’assistance, les enjeux et les défis de représenter un organisme comme la FRAP.

Par la suite, différents points ont été abordés, dont la nécessité de dissocier l’adresse physique de l’organisme de l’adresse personnelle de ses représentants. Mais le point crucial évoqué à la fin de cette assemblée : c’est la gouvernance. Arsène Muamba, agent communautaire pour l’Institut Guy-Lacombe a interpellé le nouveau président à ce sujet : « concrètement, qu’est ce que vous allez faire ? Quelles sont vont priorités »?  

Rappelons que lors de son mandat, Jeanne Lehman, présidente sortante de la FRAP avait décrit l’organisme comme un groupe de pression et d’action afin  de veiller à l’intégration socioéconomique et culturelle des francophones issus de la nouvelle immigration (Afrique et Haïti).

Ce sera au tour d’Alphonse Ndem Ahola, d’annoncer dans les prochaines semaines la direction qu’il voudra donner à l’organisme. D’ailleurs juste après la fin de l’assemblée, le président s’est entretenu à huit clos avec le nouveau Comité d’administration, afin d’établir les prochaines directives pour la FRAP. Affaire à suivre …

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut