Imprimer cette page

Une bougie pour les attentats de Paris

Lundi 16 novembre, la francophonie a répondu au rendez-vous, donné à la Cité francophone  pour soutenir la France. Le drame du vendredi 13 ne concerne pas juste le peuple français, c’est l’affaire de tous!

Plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées à la Rotonde aux alentours de 19h. C’est le député libéral franco-albertain Randy Boissonault qui a lancé l’initiative. Le FJA, l’ACFA provinciale, l’Alliance française d'Edmonton et la Cité francophone ont tout de suite embarqués afin de rendre hommage aux victimes; mais aussi rappeler les valeurs fondamentales qui cimentent les cultures francophones. Peu de temps après le 11 novembre, Jour du souvenir, ce vendredi fait figure d’un violent rappel à l’ordre concernant les valeurs  pour lesquelles nos grands-parents se sont battus.

Si Randy Boissonault a été le maître de cérémonie de ce rassemblement  de nombreux interlocuteurs ont pris la parole tels que l’Ambassadeur de Suisse Beat Nobs, la députée Claudette Tardif, la poétesse Pierrette Requier, le Président de l’ACFA Jean Johnson, la Présidente de la FRAP Jeanne Lehman et bien d’autres. 

C’est une francophonie plurielle et de tout horizon qui est venue brandir des messages de paix. On pouvait y lire sur certains panneaux : j’aime Paris. L'évènement s’est déroulé dans les deux langues afin de permettre à plusieurs personnes d'y assister. On y a chanté l’hymne à l’amour,d’Edith Piaf.

Côté politique, si le ministre de la Saskatchewan Brad Wall a annoncé récemment son intention de suspendre la venue de 25 000 réfugiés syriens dans sa province, « Rachel Notley a annoncé son intention d’accueillir entre 2500 et 3000 réfugiés syriens en Alberta » a confirmé Randy Boissonault à la fin de cette soirée.

Pour ce qui est de l’avenir de la sécurité nationale, le cabinet de Justin Trudeau évalue actuellement la marche à suivre. En effet, les terroristes avaient annoncé que les attaques de vendredi avaient été la conséquence des bombardements de la France en Syrie. Le Canada participe également à ce type d’opération. Les canadiens auraient-ils des raisons d’avoir aussi peur d’éventuelles représailles sur leur territoire? Randy Boissonault se veut rassurant :« il y a toujours un risque dans un monde global, mais en même temps le Premier ministre est très clair sur notre plan avec les bombardements et nous allons continuer à faire partie de la coalition pour défaire Daech…on est absolument vigilants pour la sécurité des canadiens et des canadiennes ».

Lundi soir, l’esprit n’était pas à la guerre mais bien à la paix. La soirée s’est terminée à la lueur d’une centaine de bougies, après que tous les participants aient chanté Oh Canada et la Marseillaise. Il ne manquait plus que la chanson de John Lenon, Imagine.

Évaluer cet élément
(0 Votes)