Une nouvelle formule pour le Gala Saint-Jean

Laureats Prix reconnaissanceLe samedi 7 novembre, plus de 175 invités se sont joints au Gala Saint-Jean pour célébrer à la fois les efforts de nouveaux titulaires de bourses, mais aussi pour honorer des grands ambassadeurs de la communauté. Une nouvelle formule qui a su rassembler la communauté franco-albertaine.

 

L’évènement, qui se déroulait à la Cité francophone d’Edmonton, a permis de reconnaitre les efforts académiques et communautaires des étudiants du Campus Saint-Jean, tout en célébrant les lauréats des Prix de reconnaissance Saint-Jean pour l’année 2015. Le Campus Saint-Jean a opté pour une nouvelle formule cette année, soit celle de rassembler la remise des bourses, qui se faisait habituellement en après-midi, avec le Gala Saint-Jean, qui se déroulait en soirée.

   

Le doyen de l’instution, Pierre-Yves Mocquais, explique d’ailleurs l’intention derrière cette initiative : « Lorsque nous avons décidé de jumeler les deux évènements, c’est avec l’intention d’associer plus largement les étudiants du Campus et les membres de la communauté, et d’inviter cette dernière à être témoin du succès de nos étudiants ».

 

Cependant, M.Mocquais souligne qu’il ne s’agissait pas d’une décision facile. Cette année, l’Université de l’Alberta a mis en place une semaine de lecture au mois de novembre pour la première fois, ce qui venait compliquer la tâche.

 

Monsieur Mocquais est satisfait de la participation de quelques 50 étudiants et mentionne que la formule risque d’être répétée dans le futur. « Je suis ravi que la moitié de nos étudiants se soient déplacés. Avec le Gala,  cela nous permet d’accueillir presque 200 personnes. Il me semble que c’est un modèle qui est très prometteur ».       

 

Le doyen a profité de l’occasion pour mentionner le décès de Louis A. Desrochers et d’Ernest Côté, deux piliers de l’établissement scolaire. « C’était un homme philanthrope et défenseur des francophones en milieu minoritaire et qui a toujours su mettre ses compétences au service de ses concitoyens. Il était important pour lui de remettre à la société ce qu’il avait reçu », a indiqué la fille d’Ernest Côté, Lucie Côté, qui a eu l’occasion de dire quelques mots.

 

Par ailleurs, de nombreuses bourses ont été décernées en octobre dernier par la Fondation franco-albertaine dans le cadre du Francothon. C’est ainsi que M. Mocquais invite cette dernière à se joindre au Gala Saint-Jean l’an prochain.

 

Des récipiendaires aux parcours impressionnants

En fin de soirée, des ambassadeurs de la communauté du Campus Saint-Jean ont été reconnus dans trois catégories distinctes: le Prix avenir prometteur, décerné à des récents diplômés, le Prix de contribution exceptionnelle décerné à un ami de l’institution postsecondaire et le Prix d’honneur Saint-Jean. Ce dernier est le plus grand honneur que le Campus puisse conférer à l’un de ses anciens.

 

Quelques lauréats de la soirée:

 

Prix avenir prometteur

Ziyah Karmali, diploômée du programme d’Éducation et enseignante dans une école d’immersion française.

Valéry Bazira, diplômé du baccalauréat ès sciences et après-diplôme en éducation. Enseignant au secondaire à l’école Gabrielle-Roy.

 

Prix contribution exceptionnelle

James S. Edwards, ancien radiodiffuseur, chef d’entreprise, membre du parlement et membre du conseil privé de la reine du Canada. Il est reconnu comme étant un ardent défenseur de l’éducation postsecondaire.    

 

Prix d’honneur Saint-Jean

Le Franco-Albertain originaire de Guy, en Alberta, Denis Noël, a obtenu son diplôme en Droit en 1980 de l’Université de l’Alberta. Comme avocat, il a travaillé en français et en anglais. Il a enseigné à la faculté de Droit de l’Université de l’Alberta. Il s’est également impliqué dans la communauté franco-albertaine.

 

Prix d’honneur Saint-Jean

Le Franco-Albertain originaire de Beaumont, Hector Goudreau a obtenu son baccalauréat en sciences, spécialisé en agriculture, de l’Université de l’Alberta en 1973. Il s’est impliqué dans la communauté francophone de Rivière-la-Paix et a été élu pour la première fois comme député provincial en 2001. Il a été ministre et responsable du Secrétariat francophone. Hector Goudreau s’est retiré de la politique albertaine en 2015.

 

 

Photo: Les lauréats d'un Prix reconnaissance. Crédit: Amy Vachon-Chabot

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut