Semer les graines d’un monde plus vert

Depuis 1972, le 5 juin représente la Journée mondiale de l’environnement : c’est l’Organisation des Nations unies qui a vu la nécessité d’instaurer cette journée pour sensibiliser la population au besoin de prendre soin de l’environnement.

À ne pas confondre avec le Jour de la Terre, qui a lieu le 22 avril, la Journée mondiale de l’environnement a pour but d’amener les gens à changer leurs habitudes de vie pour favoriser un développement durable à échelle humaine. La thématique pour 2015 était la suivante : « Sept milliards de rêves. Une seule planète. Consommons avec modération. »

À l’occasion de cette journée spéciale pour tous les environnementalistes, Conservation de la nature Canada (CNC) région Alberta a entrepris de « planter des arbres et des fleurs sauvages sur la propriété du Wildlife Rehabilitation Society d’Edmonton », mentionne la porte-parole Maggie Cascadden. Celle-ci mentionne également que 35 bénévoles et 10 membres de l’équipe du CNC ont participé à l’exercice. « C’était vraiment une belle journée pour nous ! », a-t-elle commenté.


Sensibilisation

En quoi cette journée peut-elle vraiment faire la différence pour l’environnement? « Beaucoup de personnes pensent à l’environnement, et cette journée est l’occasion pour leur offrir d’entreprendre des actions bénévoles. Cela leur permet de parler d’environnement et d’agir pour le monde », croit Mme Cascadden. Il faudrait aussi cesser de voir l’Alberta comme une province qui ne se soucie pas du développement durable : « J’ai vraiment l’impression que le Albertains voient cette journée comme une occasion importante », insiste la porte-parole, qui remarque de plus en plus de participation à cette journée.

Ajoutons à la Journée mondiale de l’environnement la Journée mondiale de l’océan, chaque 8 juin depuis une dizaine d’années. Une raison de plus d’agir pour l’avenir de la planète.

L’événement du 5 juin mènera à d’autres activités où les actions bénévoles sont bienvenues. « Il y a un événement prévu le 17 juillet à Thorsby, au sud-ouest d’Edmonton, où nous allons arracher des mauvaises herbes [particulièrement des pissenlits orange] », prévient Maggie Cascadden. Cet évènement, ainsi que beaucoup d’autres prévus cet été, sont présentés sur le site web de CNC, mais seulement dans sa version anglaise.

« L’Alberta devient chaque année un peu plus verte! » se réjouit la porte-parole de Conservation de la nature Canada qui espère continuer à voir une forte participation bénévole aux prochaines activités de l’organisme.

(Photo : Courtoisie CNC)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut