Edmonton affiche 35 ans de fierté

La ville d’Edmonton jouit d’une belle réputation d’inclusion, étant depuis longtemps connue comme ouverte devant la diversité sexuelle. C’est du moins ce que l’Edmonton Pride Festival, grande fête de la fierté lesbienne, gaie, bisexuelle, trans et queer, croit fermement. Le festival ouvert à tous est actuellement à son 35e rendez-vous annuel, depuis le 5 et jusqu’au 14 juin.

Les préparatifs étaient en place : les traverses piétonnières du quartier Old Strathcona ont été peintes aux couleurs de l’arc-en-ciel pour l’occasion. Cela marquait aussi le retour du festival dans le quartier qui l’avait vu naître en 1981. « L’endroit offre beaucoup plus d’espace qu’au centre-ville, par exemple », explique John McDougall, membre du conseil d’administration du festival. « Nous changeons d’endroit à chaque année, mais nous sommes heureux de revenir ici ». Le défilé annuel du festival  eu lieu le samedi 6 juin sur l’avenue Whyte, pour se terminer au parc Strathcona.


« Environ 55 000 personnes ont assisté au défilé, alors qu’on compte 90 participants cette année », estime l’organisateur. Bien ce que ce soit une tradition depuis plusieurs années, 2015 a vu une nouveauté importante : la participation des militaires au défilé. Deux véhicules et une dizaine de soldats, accompagnés de leur famille et de leurs amis, ont été chaudement applaudis par les spectateurs. « Tout le défilé était fabuleux, mais je crois que le passage des militaires a été ce qui a le plus marqué, comme on ne les voit pas souvent dans ce genre d’évènements », mentionne M. McDougall, lui-même adjudant-maître au sein des Forces armées canadiennes.

Après ce défilé d’une heure et demie, la fête se poursuivait au parc Strathcona, pour l’évènement Pride in the Park, jusqu’à 18 h. Tous les éléments d’une journée festive étaient au rendez-vous : scènes pour des spectacles, kiosques à bière et des activités pour toute la famille. « Il faisait beau et il y avait du gazon au lieu du ciment ! », a aussi ajouté M. McDougall, préférant clairement cet endroit au centre-ville d’Edmonton.



« On sent que la réponse est de plus en plus positive à chaque année », remarque M. McDougall, en reconnaissant que Pride Edmonton était même victime de son succès : « On reçoit toujours trop de demandes pour participer au défilé, au point qu’il faut en refuser plusieurs », comme il faut respecter la contrainte de temps imposée. Meilleure chance en 2016, peut-être !

Pride Edmonton a cette particularité de placer son défilé en début de festival : il reste encore quelques évènements auxquels tout le monde est convié, dont le principal est le pique-nique familial le 13 juin entre midi et 15 h. L’évènement se tiendra au centre communautaire Oliver et l’organisation promet un après-midi de musique, de divertissement et de socialisation.

Il est possible de consulter le reste de l’horaire du festival à cette adresse.

Photos : Dominique Lepage

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut