Mme Suzanne de Courville Nicol de Calgary a remporté le prix Étoiles du Bénévolat de la province en raison de son implication au sein de la communauté francophone.

Suzanne de Courville Nicol

 CAE 2

CAE

 

780-669-6004
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2015-10-27 12.20.0216 000 jeunes de partout au pays ont envahi le Saddledome de Calgary, le 27 octobre, pour le 4e WE Day, un rassemblement qui vise à promouvoir et récompenser l’engagement communautaire. Parmi ce nombre, 100 élèves venaient d’écoles francophones de l’Alberta.

 

« De venir à un évènement comme WE Day, ça me permet de voir qu’il y a énormément de jeunes qui, comme moi, veulent faire une différence et améliorer les choses », explique Nicol Garzon, une élève de 12e année à l’école Alexandre-Taché de Saint-Albert.

 

Cette année, son groupe a décidé de concentrer ses efforts pour aider une communauté de l’étranger à avoir accès à de l’eau potable. Les membres de son club social se rencontrent chaque lundi pour planifier les activités de financement de la semaine qui leur permettent d’atteindre progressivement leur but.

Déjà connue dans le milieu de l’éducation francophone en Alberta, l’enseignante Simone Desilets, née à Bonnyville, est réputée pour son sens de l’écoute et son désir d’aider les autres. Cela l’a amené à faire du bénévolat outremer, chaque été depuis 2012. D’ailleurs, elle vient de débuter son nouveau périple au Togo, jusqu’en fin juillet. Portrait d’une Franco-Albertaine d’exception et de sa façon de changer le monde, une personne à la fois.

À Ottawa au moment de l’entrevue, Simone Desilets quittait le pays quelques heures plus tard pour son quatrième voyage avec le Projet outremer, qui envoie chaque année quelques dizaines d’enseignants canadiens bénévoles vers d’autres pays pour offrir de la formation au corps professoral du pays hôte. « Étant jeune, j’ai eu la chance d’avoir plusieurs enseignants venant d’autres pays à travers le monde, ou des enseignants qui ont voyagé. Comme jeune fille, c’est resté », admet-elle. « J’ai commencé à m’impliquer avec la Fédération canadienne des enseignants lorsque j’ai appris que l’on cherchait des enseignants bénévoles pendant l’été pour faire de la formation. Je connaissais le programme depuis longtemps et j’ai toujours été tentée de le faire, mais les circonstances familiales n’étaient pas en ma faveur », se souvient Mme Desilets, aussi mère de deux enfants. Une fois que ceux-ci étaient assez vieux, elle a tenté sa chance et a été sélectionnée pour un premier voyage, en Ouganda.

Très impliquée en tant que bénévole depuis 2009, l’adolescente de 16 ans est la première francophone à recevoir une telle distinction à Brooks. La cérémonie a eu lieu le 10 avril.

« J’aime m’impliquer et j’aime aider. Si je suis capable de faire quelque chose, j’aime [le] partager », confie modestement Estela Kasaba. Grâce à son engagement communautaire, la jeune femme de 16 ans a été sacrée « junior citizen of the year » le 10 avril à l’Heritage Inn de Brooks. « Elle entre vraiment dans l’histoire de notre ville ! », s’enthousiasme Sa-Eva Katusevanako, directeur général et co-fondateur de l’Association francophone de Brooks (AFB) qui a suggéré la candidature de l’adolescente. Jusqu’à présent, aucun francophone n’avait été jamais distingué, y compris dans la catégorie adulte.


Originaire de la République démocratique du Congo, Estela Kasaba a habité à Sherbrooke (Québec) avant de déménager à Brooks en 2007. Deux ans plus tard, elle a rejoint la maison des jeunes de l’AFB en tant que bénévole, encouragée par l’association et par ses parents. « J’aide les jeunes à faire leurs devoirs, surtout en anglais et en français, tout ce qui est vocabulaire, confie celle qui étudie actuellement en 10e année à l’école du Ruisseau. J’aime être entourée d’enfants, j’aime les voir réussir et j’aime qu’ils se confient à moi ! » Sa-Eva Katusevanako ajoute qu’« elle est [aujourd’hui] présidente du comité des jeunes de l’AFB et représente tous les jeunes immigrants au conseil de la mairie de Brooks ».

Aller au haut