Save Our Park tente un dernier recours contre le projet d’école francophone à Scenic Acres. L’association de résidents du quartier a saisi le Conseil scolaire FrancoSud en justice pour cession de titre de propriété illégale.

La bataille de Scenic Acres continue. Depuis le début de l’année, l’association de quartier Save Our Park demande à ce que le Conseil scolaire FrancoSud revienne sur sa décision d’implanter une nouvelle école francophone sur le parc de Scenic Acres. En septembre, le conseil scolaire avait décidé de faire une rencontre portes ouvertes afin de démontrer que ce projet ne dénaturerait pas le parc, et que c’était le meilleur emplacement possible pour la nouvelle école.

Save Our Park a cependant décidé de ne pas en rester là et tente une dernière action. L’association a ainsi soulevé un problème juridique dans ce projet : le conseil scolaire des écoles publiques de Calgary aurait enfreint une loi, la Municipal Government Act, en cédant le terrain de Scenic Acres au Conseil scolaire FrancoSud. En effet, lorsqu’une propriété appartenant à un conseil scolaire n’est plus utilisée, elle doit théoriquement revenir à la ville de Calgary.

Mardi 23 septembre au soir était organisée une rencontre portes ouvertes au sujet de la construction de la future école francophone à Scenic Acres sur l’emplacement actuel du parc du même nom. Ce projet divise depuis déjà plusieurs mois, avec d’un côté le Conseil scolaire FrancoSud et de l’autre les résidents du quartier et le comité Save Our Park.

 

« L’école que nous avons dans le Nord-Ouest attire beaucoup de jeunes. Nous avons encore eu 15 % d’augmentation cette année », soutient la présidente du Conseil FrancoSud, Anne-Marie Boucher. Elle réitère la nécessité de construire une école sur cet emplacement : « Nous avons choisi ce terrain parce qu’il nous appartient et que sa localisation est vraiment idéale. Il y a de grands boulevards qui nous permettent d’amener nos jeunes depuis toute la région du Nord-Ouest. »

Aller au haut