Le français résonnait dans les couloirs du cSpace le 21 juin, et c’est avec brio que la deuxième édition de la fête de la musique s’est déroulée à Calgary. Une demi-douzaine d’artistes, en groupe ou en solo, se sont produits sur scène afin de fêter ensemble cette célébration musicale. Retour sur trois artistes francophones, chacun d’un coin différent du monde, qui ont partagé avec nous leur expérience.

Fete de la musique

La fin de semaine du 20 et 21 juin était chargée : entre les quelques festivals en cours, la Journée des autochtones (Aboriginal Day) le samedi, et la Fête de la musique (Make Music) le dimanche, la population d’Edmonton avait besoin d’une bonne excuse pour ne pas sortir de chez elle. La Fête de la musique, apparue seulement l’an dernier sur nos calendriers, a permis d’attirer plusieurs centaines de curieux.

De midi à 17 h, 85 artistes, surtout locaux, se partageaient 15 scènes le long de la 124e rue, entre l’avenue Jasper et la 110e avenue. Et les passants étaient conviés à déambuler à leur guise entre les spectacles, tous gratuits, pour y faire des découvertes. Et découvertes il y a eu : la scène musicale edmontonienne est dynamique et variée. Les sonorités rock, blues, jazz, pop et surtout folk se faisaient entendre le long de la rue et dans certains commerces. À noter, en revanche, que la francophonie s’est faite, comme prévu, timide lors de cette journée. Seulement une poignée d’artistes chantaient en français, principalement des reprises des grands paroliers français.

Fête de la musique

 

La fête de la musique, célébrée chaque année le 21 juin en France, est une tradition qui se propage un peu partout à travers la planète. L’Alliance française d’Edmonton a d’ailleurs démarré le processus l’an dernier, où elle a convaincu 24 artistes de se produire sur la 124e rue. Forte de cette première expérience, l’Alliance française répète l’expérience, de façon exponentielle.

Aller au haut