×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 72

Le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), appuyé par l’ACFA provinciale, a annoncé le lancement d’une série de consultations à partir du 10 avril, et ce jusqu’au 3 mai, à travers la province : Falher, St-Isidore, Grande Prairie, Plamondon, Bonnyville, Lethbridge, Brooks, Calgary et Edmonton. À quoi s’attendent les principaux intéressés ? Le Franco le leur a demandé.

web

Après des mois de flottement, le Conseil de développement Économique de l’Alberta (CDÉA) peut compter depuis le 26 janvier sur un nouveau directeur général, M. Juste Kagisye. Au parcours académique riche et fort d’une expérience professionnelle de plus de 20 ans,  M. Kagisye possède de nombreux diplômes notamment deux Maîtrises en Administration des Affaires (MBA) de l’université de Royal Roads, Victoria – Colombie-Britannique – et de la Haute école de Management de l’université de Grenoble, France. Passionné des ressources humaines, c’est tout naturellement qu’il se concentre sur le leadership et la gestion du changement en entreprise. Après avoir travaillé dans de nombreux pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du nord, c’est donc au CDÉA que Juste Kagisye pose ses valises. Son souhait : apporter une dimension locale, nationale et internationale à l’organisme. Rencontre.

16-LECDEAJusteK 3074c-small ok

Pierre Cleroux photo2« Du concept à l'action », tel est le thème du Rendez-vous d'affaires du Conseil de développement économique de l'Alberta (CDÉA) qui se tiendra les 21 et 22 octobre prochains à Edmonton au Delta Edmonton South, hôtel et centre des congrès.  Pour la dernière entrevue avant l'évènement,  rencontrez Pierre Cléroux, vice-président, Recherche et économiste en chef de la banque de développement du Canada (BDC).

 Photo Rene Villemure

« Du concept à l'action », tel est le thème du Rendez-vous d'affaires du Conseil de développement économique de l'Alberta (CDÉA) qui se tiendra les 21 et 22 octobre prochains à Edmonton au Delta Edmonton South, hôtel et centre des congrès.  Rencontrez René Villemure, éthicien, fondateur de l’Institut québécois d’éthique, Ethikos et l’éthique pour le conseil.

 Christiane Germain ok

« Du concept à l'action », tel est le thème du Rendez-vous d'affaires du Conseil de développement économique de l'Alberta (CDÉA) qui se tiendra les 21 et 22 octobre prochains à Edmonton au Delta Edmonton South, hôtel et centre des congrès.  Le Franco livre la seconde entrevue de sa mini série avec Christiane Germain, coprésidente du Groupe Germain Hôtels.

 

 

 

Michelle Blanc Credit Olivier Samson-Arcand OSA Images

« Du concept à l'action », tel est le thème du Rendez-vous d'affaires du Conseil de développement économique de l'Alberta (CDÉA) qui se tiendra les 21 et 22 octobre prochains à Edmonton au Delta Edmonton South, hôtel et centre des congrès.  
Le Franco vous livre la première entrevue de sa mini série avec Michelle Blanc, experte, confièrencière et auteure en stratégie web et médias sociaux. 

 

 

 

le franco mini feuillet V2-logo« Du concept à l'action », tel est le thème du Rendez-vous d'affaires du Conseil de développement économique de l'Alberta (CDÉA) qui se tiendra les 21 et 22 octobre prochains à Edmonton au Delta Edmonton South, hôtel et centre des congrès. 

 

Vendredi 6 février, Saint-Paul a officiellement rejoint Concerto, le réseau de municipalités bilingues de l’Alberta. Une manière de favoriser le développement économique de la ville en valorisant le fait français.

Inspiré de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba qui fête cette année ses 20 ans, le réseau Concerto a vu le jour en novembre 2010. « Pour nous, c’était important de se donner un véhicule pour mettre l’accent sur la valeur ajoutée du bilinguisme », explique Marc Tremblay, président-directeur général du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), l’organisme à l’origine de cette initiative.

Les membres du réseau sont Plamondon, Beaumont, Legal, Morinville, Saint-Albert, Bonnyville, Falher, le comté de Lac La Biche, le district municipal de Smoky River et Saint-Paul, dont la cérémonie d’adhésion s’est tenue le 6 février dernier (bien que le vote du conseil municipal remonte au 16 mai 2014). 15% des habitants de Saint-Paul sont francophones de langue maternelle et 22% parlent la langue.

Le Conseil de développement économique de l’Alberta tenait le 7 et 8 novembre son Rendez-vous économique annuel. L’évènement a permis de faire venir en Alberta une douzaine de conférenciers de renom. Ceux-ci ont enjoint les participants d’embrasser le changement et même d’être en avance sur celui-ci pour réussir en affaires. Le Franco fait un compte-rendu de la journée de samedi.

 

Séverine Arnaud


8h30 Séverine Arnaud : osez grand et passez à l’action

Séverine Arnaud est la fondatrice d’AltaVista Consulting, une agence de marketing et de développement d’entreprise, et présidente de la Chambre de commerce de Vancouver. Elle a fait un portrait de l’entreprenariat comme étant de plus en plus compétitif, dû à l’écartèlement des frontières et l’afflux d’information et de contenu. Pour être prêt à se lancer en affaires ou à faire croître son entreprise, il faut s’entrainer « comme pour un match de boxe », dit la femme d’affaires, anticiper les stratégies de son adversaire et saisir les opportunités avant eux.

La clé, c’est le leadership. La définition du leadership ? « Mobiliser les énergies dans le but de réaliser une action collective ». Il faut donc impliquer et développer le leadership de ses troupes. Autre conseil de la conférencière qui a lancé le bal du Rendez-vous économique samedi matin : « L’échec est le fondement de la réussite ». Et pour illustrer ce propos, Mme Arnaud a fait un exposé des icônes du succès comme nous le voyons aujourd’hui, telles Albert Einstein, Michael Jordan, les Beatles, Steve Jobs, qui ont tous essuyé des échecs avant de se relever.

Enfin, Séverine Arnaud a raconté à la foule l’histoire de l’éléphant énorme, qui n’est retenu dans le zoo que par un petit piquet. Puisqu’il a été habitué depuis tout petit à y rester accroché, la taille ne fait pas de différence. En affaires, il faut se départir de cette mentalité, ne pas avoir peur de prendre des risques et surtout innover.

Aller au haut