En cette rentrée automnale, le Centre d’accueil pour les nouveaux arrivants francophones (CANAF), qui a été en négociations avec Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) au cours des dernières semaines, entrevoit l’avenir avec un optimisme renouvelé.

« Au printemps, nous étions en période de négociation avec notre bailleur de fonds. Au départ, le projet de camp de vacances destiné aux jeunes francophones avait été approuvé, puis refusé. Cependant, nous avons eu la chance de les rencontrer pour leur présenter la valeur ajoutée de ce camp », de témoigner le directeur général du CANAF, Mamady Camara.


Cette rencontre aura permis à l’organisme de démontrer que la tenue de ce camp n’était pas pour le développement du CANAF, « mais bien pour le développement communautaire francophone à Calgary, souligne M. Camara. Il permet de mobiliser la jeunesse franco-calgaréenne dans son ensemble pour que cela devienne un camp multiculturel, pas seulement un camp pour les Canadiens nés, les Canadiens naturalisés ou les résidents permanents. »

L’organisme, qui n’avait pas encore obtenu la confirmation, a tout de même décidé d’aller de l’avant avec ce camp. « L’an dernier, c’est grâce à des partenariats solides avec des organismes francophones que le camp avait été présenté. Cette année, nous avons encore d’excellents partenariats, comme le Projet appartenance notamment. À cela s’est ajouté aussi la collaboration de l’Alliance jeunesse-famille de l’Alberta Society et du Portail de l’immigrant en Alberta », avance Mamady Camara.

« Donc, même si nous n’avions pas encore eu la confirmation de notre bailleur de fonds, nous avons décidé de partir ce camp, qui est gratuit pour les enfants, en embauchant un directeur et deux animateurs », ajoute le directeur général du CANAF.

Cette décision s’est avérée judicieuse. « Le camp de vacances pour les jeunes francophones a été un véritable succès. Lors de la première phase, soit entre le 10 et le 27 juillet, nous avons accueilli près de 40 participants. Pour la 2e session, qui a eu lieu en aout, c’est près de 50 jeunes qui étaient inscrits. Cela vient démontrer qu’il y a un réel besoin », mentionne M. Camara, en précisant que la confirmation de CIC, qui s’est ajouté à un appui du Secrétariat francophone du gouvernement de l’Alberta, est arrivée au cours de la période estivale.

« Nous sommes évidemment heureux de ce dénouement, car c’est un projet auquel nous tenions. Il vient répondre à la mission de l’organisme qui est de contribuer à bâtir la communauté. La tenue de ce camp nous permet de jouer ce rôle clé d’appui au développement de la communauté de Calgary », fait-il remarquer.

Autres bonnes nouvelles
Une bonne nouvelle ne venant jamais seul, l’accord avec CIC est pour plus d’une année, ce qui garanti la tenue de cette activité pour l’an prochain.

« Outre le projet de camp, notre projet d’avoir une réceptionniste a aussi été approuvé. Il y a deux ans, nous étions trois employés, soit le directeur et deux agents. Aujourd’hui, nous comptons désormais six employés et si tout va bien, cela pourrait croitre de nouveau au printemps 2013 », croit Mamady Camara.

Selon M. Camara, ces résultats sont le fruit du travail des élus de l’organisme. « C’est grâce au travail d’équipe si ces développements ont connu ce dénouement. Cela inclut le conseil d’administration qui a multiplié le travail de lobbying. Sans ce rôle important, nous n’aurions peut-être pas eu autant de succès à convaincre les bailleurs de fonds de la pertinence de nos projets », avance le directeur général du CANAF.
- Le Franco

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut