Savoir attirer les visiteurs

Le pavillon Franco-Albertain aura attiré près de 2700 visiteurs lors du GlobalFest, du 16 au 26 aout derniers, à l’Elliston Park de Calgary.

« Cette année, le roulement de visiteur était vraiment intéressant. L’an dernier, nous avions la même superficie du pavillon, mais avec moins d’organismes présentés à l’intérieur », précise l’agent de développement de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Calgary et coordonnateur du pavillon, Frank Therrien.


Ce dernier misait sur un partenariat avec le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), qui faisait tirer un forfait découverte touristique d’une valeur de 500 $, afin de faire mousser le nombre de visiteurs.

La musique francophone a résonné à l’intérieur du pavillon tout au long du festival alors que différents organismes tenaient une table ou un kiosque et distribuaient de l’information sur les services en français disponibles dans la province.

« Le concours aura attiré beaucoup de gens au pavillon Franco-Albertain et une fois à l’intérieur, cela permettait aux autres organismes de faire valoir leurs services », mentionne la directrice du développement touristique et entrepreneuriat du CDÉA, Julie Fafard.

Avec un achalandage estimé à 10 000 entrées par soirs, selon les organisateurs du festival, le GlobalFest est une opportunité pour la communauté francophone de se rendre visible auprès de la communauté anglophone.

Mme Fafard a, d’ailleurs, remarqué une forte proportion de francophiles qui ont visité le pavillon. « Nous nous sommes questionnés à savoir ce qui nous démarquerait et attirerait les gens à notre pavillon. Nous avons une valeur à mettre de l’avant au niveau des entrepreneurs francophones et l’idée d’un forfait touristique à Canmore se vendait bien », explique-t-elle.

Le CDÉA, qui participe depuis quelques années au GlobalFest, avait aussi invité quelques entrepreneurs francophones à venir présenter leurs produits et services.

Bien que Frank Therrien se dise satisfait de la représentation francophone lors du festival, ce dernier aimerait illustrer la grande diversité culturelle qui compose la francophonie.

« Notre pavillon démontrait bien la vie culturelle et les services offerts dans la francophonie. Pour l’an prochain, nous envisageons de changer l’appellation du pavillon », souligne M. Therrien.

Ce dernier aimerait également, accroitre la superficie du pavillon dans les années à venir. « Les francophones ont plusieurs origines et ce n’est pas évident de démontrer tout ça dans un petit espace », mentionne-t-il.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut