Les Camerounais ont deux raisons de célébrer!

Plus de 500 personnes se sont réunies au Centre communautaire Beddington de Calgary, le 19 mai dernier, afin de célébrer le 40e anniversaire de l’unification du Cameroun, ainsi que les 50 ans de relations diplomatiques entre le Canada et ce pays situé en Afrique centrale.

Il importe de rappeler que durant l’époque coloniale, le Cameroun était divisé en deux. Le Cameroun Français et le Cameroun Britannique du Sud. La partie camerounaise sous tutelle de la France a obtenu son indépendance le 1er janvier 1960 et celle britannique est devenue un État fédéral le 1er octobre 1961. Ce n’est que le 20 mai 1972, que les deux pays se sont unis pour former une fédération, la République unie du Cameroun. 


Ce sont les discours des leaders de cette communauté et de quelques invités de marque qui ont ouvert cette fête. « On célèbre la fête nationale du Cameroun. On célèbre l’union entre le Cameroun francophone et le Cameroun anglophone », a déclaré Cyprien Ngolah, président de l’Association camerounaise de Calgary (ACC), en ouvrant les célébrations. Il a poursuivi son allocution en indiquant que la communauté camerounaise de la métropole albertaine comprenait environ 1000 personnes.

Les Camerounais tiennent beaucoup à se réunir pour se souvenir de leurs pays d’origine. «  Cette fête est extrêmement importante, car elle nous permet de nous rappeler d’où on vient. Quand on ne sait pas d’où on vient, on ne sait pas où l’on va. C’est aussi important parce que nous pouvons initier nos enfants à notre culture. C’est une façon de marier la culture canadienne et la culture camerounaise », lance Georges Pigoué,  vice-président de l’ACC.

Le président du Centre d’accueil pour les nouveaux arrivants francophones (CANAF), Ahmed Amrouche, était présent à la soirée. « Je suis originaire de l’Algérie. Ce que je connaissais du Cameroun quand je vivais dans mon pays d’origine, c’était le football. C’est une grande nation de football. Les Camerounais viennent renforcer la communauté francophone de l’Alberta », a-t-il affirmé.

Une culture diversifiée
Le Cameroun est un pays multiculturel. Les Camerounais l’appellent fièrement l’Afrique en miniature. « On trouve toutes les cultures de l’Afrique au Cameroun. On y parle plus de 200 langues », a tenu à souligner Evelyne Kemajou, originaire de ce pays.

Notons que l’emblème culturel de ce pays est le partage. « Pour nous, dans notre culture, c’est un immense plaisir de réunir les gens et nos amis des autres cultures. Réunir les gens, partager un repas avec eux, les mettre à l’aise, voilà notre culture », a confié Yvonne Frederick que ses compatriotes appellent affectueusement Général pour ses talents d’organisation. En outre, elle serait la personne de référence au sein de cette communauté. C’est elle, entre autres, qui était derrière l’organisation logistique de cette immense célébration.

Après les discours, la fête a débuté par un repas copieux qui mettait en vedette la gastronomie camerounaise. Ensuite, les invités ont eu droit à un défilé de mode présentant les créations vestimentaires de ce pays. Les jeunes camerounais ont suivi en faisant une démonstration des danses traditionnelles camerounaises et africaines.

Notons aussi le numéro de l’humoriste Jean-Blaise Samon qui a remarquablement soulevé la foule. De fait, il a fait rire les convives par son numéro hilarant sur les politiciens africains, la corruption et la place des femmes dans les postes de décision. La fête s’est conclue sur la piste de danse.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut