Bénévolat bilingue, c’est parti !

Peu y pensent, s’imaginant que c’est une perte de temps ou une activité occupationnelle réservée aux retraités. Et pourtant, les avantages et bénéfices du bénévolat sont énormes. C’est dans ce contexte que l’ACFA de Calgary a officiellement lancé son programme de bénévolat bilingue en ligne le 18 octobre dernier. Après plusieurs mois de travail, cet outil maintenant complet permettra une meilleure liaison des organisations et des bénévoles bilingues.

Benevolat bilingue

« Des débuts du projet au 18 octobre, l’outil en ligne a mis presque un an et demi à être opérationnel », explique Marie-Thérèse Nickel, agente de développement de projets de l’ACFA régionale de Calgary.

Une interface simplifiée permet aux bénévoles et aux organisations partenaires de facilement se connecter les uns avec les autres. « Après un processus d’inscription sécurisé, l’utilisateur peut se guider aisément grâce à un outil de recherche permettant de se mettre en relation avec des opportunités », décrit la gestionnaire. Grâce à la cohérence « qualification - niveau de langue - champs d’intérêt, chacun peut trouver  ce qui lui correspond ».

« Lacunes des francophones et francophiles »

« Le programme s’attaque à une lacune grandissante observée tant par les organisations que par les bénévoles au sein des communautés francophones et francophiles de la région », confie l’agente de développement de projets.

Favorisant le bilinguisme, l’outil en ligne permettra également d’augmenter les opportunités de faire du bénévolat en français. Ce portail se veut être un outil qui réduira « un fossé entre les bénévoles à la recherche de nouvelles opportunités et les organismes qui offrent celles-ci », précise Marie-Thérèse Nickel qui y trouve également « une chance pour les anglophones qui désirent pratiquer le français ».  

Bénéfique aux nouveaux arrivants aussi

Les nouveaux arrivants sont aussi une cible. Avec eux, l’outil va permettre d’élargir à une francophonie plurielle, et ainsi « trouver de nouvelles compétences parmi les 100 000 francophones de la région de Calgary », explique l’agente. « L’arrivée dans un nouveau pays n’est pas toujours facile et l’isolement peut très vite se faire ressentir ». Là encore, le bénévolat est un moyen de combler la solitude.

« Cette plateforme pourra certainement permettre à certains de s’intégrer à une équipe de travail, avoir des collègues et l’opportunité de participer à des projets motivants », relève en outre Mme Nickel. Ainsi le bénévolat bilingue serait aussi une façon de s’immerger dans la culture et d’en comprendre les spécificités.

Ce n’est pas fini…

Toujours plus ambitieux, dès janvier 2019, le programme Bénévolat bilingue Calgary offrira également une variété d’ateliers de formation destinés à aider les organisations à mieux développer, gérer et évaluer leurs programmes de bénévolat. 

Le projet est désormais dans une phase de recrutement et cherche à assurer la participation de plusieurs organismes communautaires locaux au courant des prochaines semaines.

« Nous sommes enthousiasmés par les nombreuses possibilités que ce programme offre à la communauté francophone de Calgary en ce qui concerne la stimulation de son développement économique et social, tout en permettant aux organisations d’améliorer leurs programmes, leurs services et leurs activités », conclut Marie-Thérèse Nickel.

site web www.bbbv-calgary.ca

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut