L’an 60 pour les Guinéens !

Les Guinéens de l’Alberta ont célébré samedi 6 octobre à Calgary, le 60e anniversaire de l’indépendance de la Guinée. Grâce notamment à une collaboration réussie entre l’association des Guinéens de Calgary et celle d’Edmonton. Tous se sont retrouvés autour d’une soirée récréative où discours, danses, défilés, musiques et repas traditionnels étaient au programme.

guinee5

EXE logo 60 Ans 696x503« La date du 2 octobre 1958 est une fierté pour chaque Guinéen », confie le secrétaire général de l’association des Guinéens de Calgary Souleymane Sidibé. Ce dernier souhaite ainsi souligner l’importance que la communauté guinéenne accorde à cette date.

Durant la soirée, des expositions d’oeuvres guinéennes et des performances artistiques se sont enchaînées au rythme des musiques traditionnelles. Ponctuée par un voyage culinaire au travers d’un buffet de spécialités locales, l’atmosphère de la Guinée a été recréée avec justesse, afin que « cette fête soit une occasion d’unir les Guinéens, et qu’ils se retrouvent pour fêter cette date historique en beauté », nous explique Souleymane Sidibé.

de gauche a droite Souleymane Sidibe secretaire general de lAssociation des Guineens de Calgary AGC puis Alhassane Diabate premier secretaire charge des affaires financieres et consulaires puis Suzanne puis lOrganisée par les associations des Guinéens de Calgary (AGC) et des Guinéens d’Edmonton (AGE), au centre communautaire de Monterey de Calgary, la soirée a eu lieu en présence de monsieur l’ambassadeur de Guinée, monsieur Saramady Touré, ainsi qu’un grand nombre de représentants d’organismes francophones, dont le président de l’ACFA, monsieur Marc Arnal.

Monsieur l’ambassadeur Saramady Touré, après avoir reconnu l’importance tout aussi symbolique qu’historique de l’occasion, a remercié chaleureusement les organisateurs, puis a axé son intervention sur la nécessité d’intégration des Guinéens de la diaspora. « Vous devez être des citoyens canadiens respectueux des lois canadiennes sans oublier que vous êtes Guinéens avant tout », a-t-il rappelé.

De son côté, le président de l’ACFA  a souligné l’importance de solidifier les liens entre les différentes communautés francophones. Il a prôné une unité qui prend en compte les diversités. « Il est très important d’aller vers les diverses communautés francophones et ne pas attendre le contraire. L’objectif est de créer des « Nous collectif » constitué de « Nous individuels », a-t-il déclaré.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut