La fête de la musique en français à Calgary

Le français résonnait dans les couloirs du cSpace le 21 juin, et c’est avec brio que la deuxième édition de la fête de la musique s’est déroulée à Calgary. Une demi-douzaine d’artistes, en groupe ou en solo, se sont produits sur scène afin de fêter ensemble cette célébration musicale. Retour sur trois artistes francophones, chacun d’un coin différent du monde, qui ont partagé avec nous leur expérience.

Fete de la musique

« J’avais déjà entendu parler de la fête de la musique, mais je ne pensais pas que ça se déroulait à Calgary », partage Leticia Frenette, une des artistes présente ce soir-là. La fête de la musique à Calgary se développe, doucement, mais sûrement.

La deuxième édition est l’occasion de célébrer la fête de la musique à plusieurs endroits dans la ville. Dans les locaux de l’Alliance française de Calgary jusqu’au quartier containR de Kensington, la soirée a été l’occasion pour des artistes francophones de se faire une place sur la scène musicale de Calgary.

D’Est en Ouest

« Je viens de Montréal mais j’habite à Calgary depuis 15 ans. Bien que mon cœur soit partout, je vis ici », confie Leticia. Musicienne depuis des années, la fête de la musique s’est révélée être l’occasion parfaite afin de rencontrer d’autres artistes francophones et exprimer son art. « Je suis aussi venue pour m’inspirer et peut-être pour inspirer les autres avec ma musique. Je trouve que c’est important qu’il y ait des artistes francophones durant cette fête. Ça fait du bien d’entendre du français », ajoute-t-elle.

« La fête de la musique, ce n’est pas seulement la France, c’est universel. C’est une occasion de se réunir ensemble, même si nous sommes des quatre coins du monde », explique Sarah Dessert. Professeure à l’Alliance française, c’est sa passion de la danse et du country qui l’a poussée à monter sur scène jeudi dernier. Enchaînant les chants en français et en anglais, Sarah espère que l’année prochaine, un peu plus de francophonie sera au rendez-vous pour honorer cette fête de la musique.

D’un autre continent

Camilia Thieba est la seule francophone du groupe All of Our Worship, un collectif d’artistes africains rassemblés pour l’occasion pour partager de la musique qui « bouge, danse et qui fait du bien ».

« Nous venons du Burkina Faso, de la Sierra Leone, et même du Nigéria. Nous chantons dans nos églises respectives mais parfois nous nous retrouvons ensemble pour nous entraîner et chanter », déclare Camilia. Ayant connu la fête de la musique à Montréal, la musicienne est heureuse de retrouver cette tradition à Calgary. « J’ai beaucoup aimé l’expérience, entre la variété de la musique et l’enthousiasme du public, c’était très entraînant. »

Bien que seulement pour le temps d’une soirée, la fête de la musique aura battu son plein. Un succès qui ouvrira peut-être les portes à encore plus de diversité, de participants et de curiosité les années suivantes.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut