Espace franco: Un CA indépendant pour avancer plus vite

Jeudi 8 mars, l’Espace franco s’est doté d’un nouveau conseil d’administration indépendant. Ce changement permettra au projet d’avancer de façon plus fluide et efficace. Désormais, les décisions ne devront plus passer par le CA de chacun des quatre organismes meneurs du projet.

Espace franco

La réunion aura été constructive entre les membres du comité directeur, qui rassemble des représentants des quatre organismes leaders dans le projet de l’Espace franco : l’ACFA de Calgary, le CDÉA, le Conseil scolaire FrancoSud, et la Société franco-canadienne de Calgary. Le conseil d’administration nouvellement créé sera spécifiquement en charge de l’avancée du projet qui n’aura plus besoin de passer par les quatre organismes.

« On est allés vers des personnes qui sont des figures respectées de la communauté et qui peuvent nous faire avancer rapidement dans le projet », rapporte Arnaud Goa, gestionnaire de projet. Les neuf membres du conseil, « bien outillés, avec de l’expérience et du réseautage », connaissent en effet bien les rouages. « Chaque personne a une expertise particulière dans un domaine », précise-t-il. Le groupe d’experts sera ainsi amené à se rencontrer une fois par mois.

Un changement nécessaire

Pour Arnaud Goa, ce changement était nécessaire aux yeux des bailleurs de fonds, « pour plus de crédibilité et d’indépendance ». D’après Nicole Buret, présidente du conseil, il était devenu évident que le protocole d’entente entre les quatre associations commençait à se faire lourd. « Les quatre associations ont chacune un conseil d’administration et les actions devaient passer par chacun de ces CA. C’était une façon de procéder très lente et très lourde ». Avec le nouveau CA, la responsable entend bien procéder « de façon plus rapide, claire et transparente ».

Le mandat du CA est donc de développer le projet d’Espace franco. Le comité directeur, lui, continuera de s’occuper des demandes de subventions déjà engagées auprès des différents bailleurs de fonds tels que Patrimoine canadien. Toutes les nouvelles demandes seront gérées par le nouveau CA.

Outre la gestion et le développement du projet, le CA devra mettre en place « une structure efficace et transparente », trouver un site pour l’Espace, communiquer avec la communauté au sujet de l’avancée du projet, et établir un plan d’affaires faisant suite à l’étude de faisabilité parue en 2016.

La présidente du CA précise qu’aucune décision majeure n’a été prise, notamment pour le site. « Mais il y a vraiment ce besoin d’avancer. On est pressés par nos bailleurs de fonds pour avoir un plan d’affaires », souligne-t-elle.

Par ailleurs, elle note une certaine « incompréhension et méconnaissance » par rapport au projet, que le CA créé visera à clarifier. « Je pense que pour l’instant c’est un concept difficile à comprendre, par exemple sur le fait que la nomination des membres n’est pas publique », évoque-t-elle.

En définitive, la création de ce CA constitue « un pas dans la bonne direction » pour Nicole Buret. Après deux ans passés dans le cadre d’un protocole d’entente procédurier, la responsable se dit « très heureuse qu’il y ait un CA avec un mandat spécifique qui pourra faire avancer les choses plus rapidement ».

Une prochaine réunion du nouveau conseil d’administration est prévue pour le 12 avril.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les membres du conseil d’administration de l’Espace franco apportent chacun leur expertise à la table:

  • Nicole Buret : présidente, également présidente de l’ACFA de Calgary
  • Elsy Gagné : vice-présidente, avocate de profession
  • Yvan Beaubien : ancien secrétaire corporatif du Conseil scolaire FrancoSud, expérience dans le communautaire et la gestion de projets de construction
  • André Chabot : conseiller à la ville de Calgary, expérience dans les relations publiques et les finances
  • Yann Gingras : copropriétaire d’une entreprise de construction, président de la Fédération du sport francophone de l’Alberta                                               
  • Erwan Goasdoué : directeur de Connexion Carrière et conseiller au Conseil scolaire FrancoSud, expérience en ressources humaines
  • Yan Paquin : architecte                                                           
  • Denis Tardif : directeur du Secrétariat francophone, époux de la sénatrice Claudette Tardif, expérience dans les relations publiques
  • Ben Van De Wall : impliqué dans la construction de la Cité des Rocheuses, expérience dans le communautaire
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut