La France fait son grand cinéma à Calgary

La sixième édition du festival du film Européen à Calgary s’est déroulée du 5 au 12 novembre. Cette année, la France a su tirer son épingle du jeu avec la présentation du film Voir du Pays par les réalisatrices Delphine et Muriel Coulin. Voir du Pays a traversé l’Atlantique vendredi dernier, grâce à cInéMAGINE et l’Alliance Française de Calgary et en a mis pleins les yeux aux spectateurs.

C’est au cinéma de Eau Claire que les Calgariens ont pu avoir un aperçu de l’Europe et de ses multiples facettes. Chaque jour pendant une semaine, deux films ont été présentés et ont été rediffusés pendant la fin de semaine. À travers 18 communautés européennes, les spectateurs ont pu se familiariser avec les réalités sociétales de Bulgarie, les liens familiaux difficiles en Espagne et la corruption omniprésente en Roumanie. Mais c’est le drame français « Voir du Pays » qui rassemble la communauté francophone derrière deux thèmes principaux: le retour difficile de la guerre et la place des femmes dans l’armée.  

 

FilmFestivalDay5 31Films francophones

En route pour rentrer en France après une mission en Afghanistan, deux jeunes militaires sont envoyées en « sas de décompression » obligatoire à Chypre. Le but étant de faciliter la transition de ces soldats vers la vie normale, le spectateur découvre qu’« oublier la guerre » dans un cadre paradisiaque n’est pas une évidence. Le film a été présenté par le vice-consul de France, Jean-Baptiste Girard, communiquant son souhait de voir la francophonie se développer et félicitant ce genre d’initiatives culturelles.

 

Voir du Pays n’était pas le seul film francophone. Ma vie de Courgette, présenté par la communauté suisse, est un film d’animation reprenant le roman de Gille Paris, Autobiographie d’une courgette.

 

L’intérêt du festival réside dans sa vision communautaire. À l’instar de plus grands festivals où les films sont sélectionnés par un jury, les films ici sont choisis par les communautés locales de chaque pays. C’est donc un choix conscient qui est réalisé par chaque communauté afin de montrer aux Calgariens un film représentant leur pays.

 

« Pour les expatriés français, ainsi que la communauté francophone, c’est un morceau de chez soi pendant le festival qui permet de montrer notre culture aux Calgariens et nous permet d’en apprendre plus sur nos voisins européens », décrit Hélène Girardot, chargée des relations publiques du festival.

 

La première année du festival présentait cinq films sur une période de trois jours. Cette semaine de films européens aura connu un succès sans précédent avec un peu plus de 2 200 entrées enregistrées. Chaque année, le festival s’agrandit, recueillant plus de communautés, plus de films et plus de curiosité.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut