La ville de Calgary, partenaire potentiel de l’Espace Franco

Une étape importante a été franchie dans la réalisation du projet de l’Espace Franco à Calgary. Le 27 juillet dernier, le comité directeur a officiellement présenté le projet à Jeff Fielding, gestionnaire municipal de la ville de Calgary. Ce dernier s’est montré ouvert au projet mais attend plus de concrétisation avant de pouvoir apporter son soutien. Il reste désormais à convaincre la ville.

Le support potentiel de la ville de Calgary est particulièrement crucial alors que le projet est présentement en pleine recherche de partenaires. « M. Fielding était très excité de voir l'impact positif de l'Espace Franco sur la population de Calgary », commente Arnaud Goa, gestionnaire du projet Espace Franco pour l’ACFA de Calgary. Présent lors de la présentation officielle, le responsable témoigne de l’enthousiasme du représentant de la municipalité qui « compte investir les membres de son équipe pour amener à bien le projet ».

IMG 1847

Un possible allié de taille

Composé notamment de Nicole Buret, présidente de l’ACFA régionale de Calgary, et d’Anne-Marie Boucher, vice-présidente du Conseil scolaire FrancoSud, le comité directeur de l’Espace Franco se trouve en pleine phase d’approche afin de trouver de potentiels collaborateurs. « Nous avons des idées pour le site du projet mais nous avons besoin de partenaires », souligne le gestionnaire.

Rappelons que le concept de l’Espace Franco est d’offrir un espace commun à tous les organismes et associations francophones afin de promouvoir la Francophonie de Calgary. Pour le moment, les bailleurs de fonds incluent le Community Initiatives Program (CIP), le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement fédéral à travers Patrimoine Canadien, la Calgary Foundation et le Secrétariat francophone. L’ajout de la ville de Calgary en tant que partenaire officiel constituerait un atout de poids dans la concrétisation du projet.

L’idée d’Espace Franco suscite l’intérêt mais doit faire ses preuves

Il semblerait que Jeff Fielding considère le projet comme important pour la ville « en termes de création d’emploi et de visibilité pour la seconde langue officielle du Canada », rapporte M.Goa. Le gestionnaire municipal aurait ainsi démontré sa volonté d’impliquer toute son équipe, de mettre en relation le comité directeur avec des personnes-clés, et de voir à quel niveau la ville pourrait s’investir. « De notre côté, il s’agit aussi de définir ce qu’on attend de la ville », relève le gestionnaire du projet de L’Espace Franco.

Mary Ann Houston, stratégiste en communication au sein de l’équipe de Jeff Fielding, a quant à elle confirmé que ce dernier était « très heureux d’avoir pris connaissance du projet de l’Espace Franco », et qu’il « avait hâte d’en apprendre davantage tout au long de son développement ».

Toutefois, parce que l’initiative n’en est encore « qu’à un stade embryonnaire », M. Fielding estime qu’il est encore prématuré de s’impliquer financièrement dans la réalisation de ce projet. Il restera donc fort à faire avant de pouvoir compter la ville de Calgary dans ses rangs.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut