Le financement du CANAF maintenu

canaf-300Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a annoncé la semaine dernière qu’il poursuivrait son apport financier au Centre d’accueil des nouveaux arrivants francophones (CANAF) de Calgary pour trois années supplémentaires. Une bonne nouvelle pour l’organisme qui pourra continuer d’assurer son mandat d’accueil et d’orientation des immigrés francophones.

La nouvelle entente assurera 700 000 dollars pour le Centre d’accueil, étalés jusqu’en 2020. Cette somme est toutefois plus faible que celle octroyée les années précédentes. « Nous avions reçu plus d’un million de dollars sur les trois dernières années », indique Esdras Ngenzi, directeur intérimaire du CANAF. En cause : la restructuration de plusieurs services qui vient réduire les besoins en financement. « Certains services comme les ateliers et les camps sont en redéveloppement. Nous recevrons un nouveau financement lorsqu’ils seront remis en place », précise le directeur. Environ 450 000 dollars supplémentaires sont ainsi espérés.

Une aide nécessaire

Ces apports financiers permettront au CANAF d’assurer sa mission de développement des services d’établissement et d’intégration pour les nouveaux arrivants de la grande région de Calgary. Ils couvriront ainsi, d’après son directeur, « l’évaluation des besoins des clients, l’aiguillage, l’orientation et l’information vers les écoles, les services d’emploi, les services de la santé, de la famille ». Il faut bien sûr ajouter à cela les salaires des conseillers, les frais d’administration et les coûts d’opération du Centre.

Le CANAF fera bon usage de ces soutiens afin de gérer les défis de 2017, dont celui des réfugiés qui présentent des « besoins très spécifiques » selon M. Ngenzi, notamment sur le plan de l’accompagnement psychologique.

La mission continue !

Depuis ses débuts en 2008, le Centre a servi près de 6 000 personnes. « Nous allons continuer de faire plus encore afin de combler les lacunes dans certains services qui ne sont pas couverts en français, comme la formation linguistique », annonce Esdras Ngenzi.

En plus d’IRCC, trois autres bailleurs de fonds se joignent à l’effort : le Community Initiative Program (CIP) du Ministère de la Culture de l’Alberta, le Secrétariat francophone de l’Alberta et l’Alberta Gaming Liquor Commission (AGLC). Ils appuieront financièrement les programmes du CANAF à hauteur de 100 000 dollars par an pendant trois ans.

Parmi les services offerts par le CANAF, qui bénéficieront de ces soutiens complémentaires, figure le programme de jumelage entre des familles canadiennes et des familles de nouveaux arrivants, un programme mis en place « afin de couper l’isolement et faciliter l’intégration » selon les mots du directeur du Centre. « C’est un moyen de sociabiliser et d’accélérer l’intégration », ajoute-t-il.

Esdras Ngenzi promet aussi de nouveaux services qui devraient voir le jour sous peu.

 

Citation: « Nous allons continuer de faire plus encore », Esdras Ngenzi, directeur général du CANAF.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut