Français pour l’avenir montre aux jeunes que la langue se vit aussi en dehors de la classe

Le 6 avril à Calgary, 200 élèves francophones et francophiles des écoles de la région se sont retrouvés au Forum local organisé par l’association du Français pour l’avenir. La rencontre a été l’occasion de montrer aux jeunes que la langue de Molière n’est pas qu’une matière à l’école.

 Les jeunes des neufs ecoles au Forum local de Calgary

C’était un rendez-vous annuel très attendu. La 17e édition du Forum local de Calgary du Français pour l’avenir a réuni neuf écoles de 8h à 14h. Au programme : des activités interactives, ludiques et éducatives. Parmi elles, de nombreux ateliers d’improvisation, de leadership, et de voix-off. Ce dernier était particulièrement populaire auprès des jeunes : « Paul Boucher, de l’entreprise Right Voices, faisait diffuser une publicité québécoise sur laquelle les élèves devaient poser leur voix », raconte Myriam El Anbri, coordinatrice en communications.

Ce genre d’expériences a permis de faire la lumière sur les perspectives professionnelles en français, notamment dans un secteur de la publicité en essor qui recherche de plus en plus de voix franco-canadiennes aux accents variés, y compris celui franco-albertain. Myriam El Anbri ajoute : « Souvent les jeunes pensent qu’avec le français ils n’ont pas de perspective, ils ne pensent pas à ce type de métiers ».

Une occasion d’échanger entre francophones et francophiles

La journée était complètement en français pour ces étudiants qui ont pu pratiquer la langue de Molière en dehors du cadre scolaire. « Le forum permet aussi aux jeunes de prendre confiance en eux, de rencontrer d’autres élèves, de se mesurer aux élèves d’autres écoles et d’évaluer leur niveau en français », remarque la chargée de communications.

En outre, Pier-Nadeige Jutras, directrice générale de l’organisme, a souligné que : « Le Forum est une célébration de la culture francophone qui permet aux élèves de français langue seconde et français langue maternelle de tisser des liens dans un environnement positif ».

Montrer que le français peut se vivre en dehors des écoles

Le message que l’association voulait faire passer auprès des jeunes est clair : le français, ce n’est pas seulement à l’école ! « Le français fait partie d’un environnement culturel, on peut avoir une vie en français en dehors de la classe », soutient Mme El Anbri. Pour le prouver, plusieurs exposants étaient présents, dont l’Université de Calgary et l’Université de l’Alberta, afin de montrer toute la myriade d’activités culturelles francophones disponibles ainsi que les possibilités de poursuivre les études en français en milieu universitaire.

Lors du forum, l’association a également fait la promotion de de son Forum national des jeunes ambassadeurs (FNJA). La responsable explique le concept : « On forme deux ambassadeurs en leadership et gestion d’événement afin qu’ils développent leur propre communauté francophone ».

Le FNJA se tiendra du 21 au 25 août à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut