Calgary : Levée du drapeau, un vent d’ouverture

À la veille des Rendez-vous de la Francophonie, Calgary a hissé haut les couleurs du drapeau franco-albertain, le vendredi 3 mars. Pour la première fois, l’évènement a eu lieu au centre McDougall. Près de 100 personnes y ont assisté.

IMG 0431

C’est à midi très exactement que le drapeau bleu, blanc et rose s’est mis à flotter au vent, devant le parterre des membres de la communauté. Célébrer et reconnaître la longue histoire de la francophonie, c’est dans cet état d’esprit que membres et représentants se sont réunis. Lors de la cérémonie, les écoles Terre-des-Jeunes, la Rose sauvage, mais aussi Montessori, étaient présentes.

Un sentiment de fierté

Au même moment dans la province, 36 autres drapeaux se sont mis aussi à flotter juste à quelques heures d’intervalle. Historiquement, l’Alberta comptait plus de personnes parlant le français que l’anglais. Si le français fait partie de l’héritage de la province, elle est une langue aussi tournée vers l’avenir. Le ministre de la Culture et du Tourisme, M. Ricardo Miranda a souligné que le français est une langue qui offre des possibilités, notamment pour les jeunes. Il a rappelé que le français lui avait lui-même beaucoup apporté, ne serait-ce que dans le cadre de sa carrière et de ses fonctions. « Quand les élèves parlent le français, ils gagnent autre chose et c’est un avantage pour le travail », a-t-il précisé. Nicole Buret, présidente de l’ACFA régionale de Calgary et présente à l’évènement semble optimiste concernant l’établissement d’une politique de services en français. Selon les dires de la présidente, le dossier avance.

C6G0qi8UsAEFWoM

La politique de services en français

Le ministre a tenu également à réitérer l’appui et le soutien à apporter à la communauté francophone. « On va continuer le travail pour arriver à une politique de services en français. C’est la première étape », a-t-il rajouté.  

Cette levée du drapeau à Calgary devant le centre McDougall marque donc un geste du gouvernement pour renforcer l’appui et le soutien à la communauté francophone.  

Après le Québec, le Nouveau-Brunswick et l’Ontario, l’Alberta se situe en bonne position pour la place accordée au français. La population va donc continuer à grandir. Le conseiller municipal Brian Pincott avait déjà abordé par le passé, l’idée de faire de Calgary une ville bilingue. L’établissement d’une politique de services en français pourrait y contribuer.

Une première version du texte pourrait aboutir dans le courant du printemps, selon le ministre.  

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut