Imprimer cette page

L'école La Mosaique fait peau neuve

L’école La Mosaïque à Calgary a inauguré ses nouveaux locaux le jeudi 26 janvier. Un 10e anniversaire placé sous le signe de la nouveauté et de l’expansion qui en a ravi plus d’un.

ecole La mosaique

 

L’école La Mosaïque a célébré avec beaucoup d’enthousiasme l’ouverture de ses nouveaux locaux ce jeudi. Un nouvel édifice flambant neuf qui permettra désormais d’abriter un gymnase et une bibliothèque. « Nous avons hâte de célébrer l’ouverture, nous sommes très excités », se réjouit Guy Perreault, directeur de l’école.

La nouvelle école a été financée par le gouvernement provincial à la suite de son annonce de projets de construction et de rénovation de 19 écoles en Alberta, il y a maintenant quatre ans. L’école avait ensuite reçu le nouveau bâtiment en août 2016 mais quelques travaux empêchaient son inauguration à ce moment-là.

Un compromis entre bâtiments permanents et classes modulables pour une meilleure flexibilité

Grâce à son agrandissement, l’école peut désormais accueillir jusqu’à 250 élèves. En plus de ce nouvel édifice permanent, l’école compte quatre classes modulables, auxquelles pourraient s’en ajouter bientôt deux autres, ce qui permettrait d’augmenter la capacité d’accueil à 300 enfants.

Ces classes modulables, ou portatives, constituent un réel atout de gestion. « Ce sont des classes qui sont construites en usine et livrées sur un camion », précise Guy Perreault. L’avantage, c’est qu’en cas de baisse de fréquentation, lorsque le quartier vieillit et que les enfants se font de plus en plus rares par exemple, il est possible de réutiliser les modules pour une autre école. « Cela permet d’ajuster la capacité d’accueil des écoles de façon très réactive et efficace », souligne le directeur de l’école. Ce modèle est en fait très répandu dans les écoles albertaines et remporte un franc succès.

Un marqueur de crédibilité et de visibilité pour l’école

Malgré tout, un nouvel édifice permanent flambant neuf, c’est aussi un avantage significatif en termes d’attractivité. « Un bâtiment comme celui-ci augmente beaucoup la qualité d’enseignement pour les élèves », relève le directeur de l’école. Avec l’ajout d’un gymnase et d’une bibliothèque, l’école fait grande impression vis-à-vis des parents. « C’est très accrocheur d’avoir un bel édifice neuf », ajoute Guy Perreault. L’an dernier, les élèves de 6e année avaient dû être en partie relocalisés, faute de place, au sein de l’école de La Rose Sauvage.

Ainsi, Guy Perreault, directeur de l’école, constate une augmentation du nombre de demandes : « nous avions 195 élèves en septembre 2015, aujourd’hui nous sommes passés à plus de 250 ». La nouvelle construction a ainsi considérablement amélioré la visibilité de l’école qui attire désormais de plus en plus de parents francophones. Il s’agit donc aussi d’un projet qui suscite beaucoup d’engouement au sein de la communauté, faisant la fierté des parents, enfants et professeurs.

Lors de la cérémonie d’inauguration, plusieurs activités ont été offertes afin d’égayer la rencontre. « Une ouverture officielle, c’est toujours très protocolaire, donc on veut aussi en profiter pour diffuser un diaporama montrant les élèves, les sorties organisées l’an passé, bref montrer la vie de l’école », détaille Guy Perreault. Entre les différents discours, ont également été présentées les photos montrant les différents stades de l’évolution de la construction de l’école. L’occasion d’apprécier tout le chemin parcouru.

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Éléments similaires (par tag)