logocanaf2Suite à une résolution de l’assemblée générale en juin 2016,  le conseil d’administration du Centre d’Accueil des Nouveaux Arrivants Francophones (CANAF) est en cours de réorganisation. Point sur la situation et le futur de cet organisme.

« Le 6 septembre, il y a eu une Assemblée générale extraordinaire pour élire un nouveau CA, et c’est à ce moment-là que j’ai été élu président », relate Michel St-Arnaud, nouveau président en place du CANAF. À présent, sept administrateurs siègent au conseil pour redonner au CANAF une nouvelle ligne directrice. En effet, le précédent CA a été dissout pour raison dysfonctionnelle, c’est du moins la raison écrite sur le procès verbal aux dires de M. St-Arnaud. « Je pense toujours au présent et à l’avenir, des problèmes j’en ai entendu parlé, il y a eu des allégations qui ont été prouvées non fondées », explique le président du CANAF.

Depuis, une entente de partenariat, notamment de partage de services, entre l’organisme et l’ACFA régionale de Calgary est en cours. Depuis que l’ancien directeur Mamady Camara est parti, c’est le directeur de l’ACFA de Calgary, Esdras Ngensi qui a pris le relais. M. Ngensi siègera à la tête de la direction jusqu’à la fin de l’année financière, à savoir jusqu’en mars 2017. Il assurera les responsabilités de ce poste de façon intérimaire.

Aujourd’hui, le CANAF et ses actuels représentants se tournent vers l’avenir. Pour le président en place, la vision est toujours la même, « aider à intégrer les nouveaux arrivants,  je ne vois aucun des programmes qu’on a, qui nécessitent d’être abandonnés, dans la planification stratégique prévue en début d’année, des programmes pourront possiblement être ajoutés ». Depuis ses débuts en 2008, l’organisme a déjà servi plus de 5000 clients.

Vers une bonification

Selon M. St-Arnaud, le CANAF a su identifier certains problèmes qui préoccupait notamment le Community Initiative Program du Ministère de la Culture, l’un des trois bailleurs de fonds avec le Secrétariat francophone de l’Alberta et l’Alberta Gaming Liquor Commission. En janvier prochain, il est prévu que les attentes du IRCC puissent obtenir satisfaction, concernant la soumission de certains rapports. La présentation de ces rapports sera prévue au début de 2017.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut