Imprimer cette page

Des jeux de société pour tous les goûts

La 29e édition de la Convention de jeux de société FallCon s’est tenue du 30 septembre au 2 octobre, au Commonwealth Centre de Calgary. Pour l’occasion, plus de 800 personnes ont pu jouer à quelque 1300 jeux de société offerts.

Très ancrée dans la communauté, la Convention est ouverte à tous, des enfants aux adultes. « Mon fils de 13 ans a d’ailleurs enseigné les règles de certains jeux à des adultes », souligne Michael Cox, coordonnateur de l’évènement.

BackgroundWebCette année, les jeux les plus populaires ont été Colons de Catan, Ticket to Ride et King of Tokyo. Selon les dires du coordonnateur, la Convention, entièrement gérée par des bénévoles, a été un succès. « Nous tenons aussi des évènements gratuits tout au long de l’année. Notre but, c’est que les gens s’amusent, c’est pour cela que le prix d’entrée est modique », assure-t-il. À ce sujet, le slogan de la Convention est très révélateur : People + Games = Better Communities, Families, and Relationships.

Jouer pour développer des aptitudes
Les jeux de société ne sont pas seulement amusants, ils aideraient à développer certaines aptitudes utiles à tous les stades de la vie. C’est du moins qu’en pense Jérôme Cormier, représentant aux ventes chez ÎLO 307, une compagnie québécoise qui fournit en jeux l’évènement FallCon. Pour lui, le jeu apporte des bénéfices à tout le monde, enfant ou adulte. Par exemple, pour l’enfant, certains jeux éducatifs ciblent différentes étapes d’apprentissage. « Ce sont donc des jeux qui servent d’accompagnement, mais à la base, le jeu de société permet aux joueurs d’apprendre différents principes d’optimisation et de gestion, puisqu’il faut anticiper les actions futures, les actions des autres joueurs, en plus de prendre en considération nos propres objectifs, soit notre grand plan stratégique. Il faut aussi s’adapter face aux décisions des autres », explique-t-il. « Au bout du compte, cela donne des habiletés d’organisation pour tous », ajoute le représentant.

Jouer en français?unspecified 21

Par ailleurs, certaines parties se sont aussi déroulées en français au récent FallCon, notamment pour le jeu Le Hâvre. « Les joueurs peuvent jouer dans la langue qu’ils désirent, et plusieurs jeux ne requièrent aucun mot prononcés », précise Michael Cox.

Or, il semble que la demande pour jouer en français soit très minime. Un point de vue partagé par Jérôme Cormier, dont l’entreprise représentée distribue des jeux à travers le Canada, et ce, dans les deux langues. « Nous distribuons principalement des produits d’importation européenne, qui incluent toutes les langues. Or, pour le marché canadien, il y a une nette préférence pour un affichage unilingue anglais, c’est-à-dire la version américaine », note-t-il. Cela dit, comme le représentant le laisse entendre, la plupart des jeux peuvent être offerts en langue française exclusive ou multilingue. « Nous avons parfois des demandes pour des jeux en français, notamment pour des clients qui collaborent avec des écoles », complète-t-il.

Chose certaine, pour les 30 ans du FallCon, Michael Cox souhaite un évènement grandiose et est à la recherche de commanditaires. Avis aux intéressés.

Des espaces pour jouer
À Calgary, le Café-Bistro Metal Galaxy, copropriété du Français d’origine Pascal Espinosa, a ouvert ses portes en 2011 dans le quartier Haysboro. Son commerce  offre des espaces gratuits  pour les clients du Café afin qu’ils puissent jouer à une foule de jeux de société, dans un espace où tous sont les bienvenus et traités de façon respectueuse. « Dernièrement, avec l’économie qui est plus ou moins bonne, nous avons décidé d’offrir le choix de jeux gratuitement, et cela n’affecte pas trop notre plan d’entreprise, car les gens consomment tout de même de la nourriture et des boissons. Nous voulons qu’ils viennent et qu’ils soient à l’aise », relate-t-il.

Pour lui, ce concept de café est assez nouveau à Calgary. « Beaucoup de clients viennent et voient des jeux de leur enfance, comme Clues ou Monopoly, et veulent tout de suite rejouer. On leur donne donc cette chance, mais on essaie aussi de les faire évoluer vers des jeux plus modernes, comme Colons de Catan, Ticket to Ride et Ascension », commente l’entrepreneur.

Le Café compte aussi ses habitués. « On a des gens qui proviennent des milieux de jeux de magie, et qui sont parfois gênés par les investissements nécessaires pour jouer. « Je leur propose donc des jeux plus stratégiques, comme Pandémie, dans lesquels on joue en équipe contre le jeu », fait savoir Pascal Espinosa.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Éléments similaires (par tag)