L’héritage de la francophonie à Heritage Park !

Calgary-Cabane à sucre

IMG 6561Samedi 5 mars, la Cabane à sucre de Calgary a accueilli en l’espace d’une journée plus de 2000 visiteurs. Cette année, c’est Heritage Park qui a servi de lieu d’accueil pour le Festival. Un espace propice qui a permis à l’événement de lui donner des ailes. Le taux de fréquentation a littéralement décollé. Une fête avant tout familiale qui a permis de rassembler francophones, anglophones, métis et autochtones tous sous la même tente. Le Franco était lui aussi de la fête !

« En fait l’héritage canadien, on ne pouvait pas être dans un meilleur endroit », déclare Nicole Buret, présidente de l’ACFA régionale de Calgary, en parlant d’Heritage Park. « Le terrain est nettement différent, on a une tente chauffée ce qu’on n’avait pas du tout la dernière fois » explique-t-elle. Il y a deux ans, l’événement s’était déroulé à Cliff Bungalow. La configuration du lieu était alors tout autre. « La tente est aussi ici en permanence, on n’a pas la boue … et tous nos exposants sont bien exposés », surenchérit la Vice-présidente Diane Boutin.

 

Selon Mme Buret, le système de prévente de billets a été très populaire cette année. Plus de 2000 entrées ont été enregistrées dans le courant de samedi, et plus de 1000 en début d’après-midi, dimanche dernier.

 

IMG 6524Pour certaines familles anglophones, le Festival des sucres a aussi été un heureux hasard. Cette nouveauté, d’accueillir le Festival au parc Heritage a permis à des familles de s’intégrer dans la culture francophone au rythme des nombreuses activités et des divertissements proposés. Le groupe Daniel Gervais trio, posté à l’entrée du parc a donné un avant-goût de ce qu’est la musique francophone à des anglophones, venus visiter le parc. C’est sur une base très folklorique que la musique francophone puise sa caractéristique et sait se faire entraînante. « Les anglophones apprécient la musique francophone, ils sourient, c’est de la musique de party de cuisine, d’ambiance, de joie de vivre … même s’ils ne comprennent pas les mots », explique-t-il.  

 

Des bénévoles ont aussi apporté une large contribution à l’événement : « c’est aussi pour faire notre part », souligne Bianca Lagacé originaire du Québec ou bien encore pour, « s’intégrer dans la communauté et faire quelque chose pour la communauté », explique Daissem Tirimèche, autre bénévole pour le festival, originaire de la Tunisie.

 

Les nouveautés :

Dans les nouveautés certains peintres ont pu exposer leurs œuvres : « des métis étaient là avant dans les exposants, mais pas les Premières nations », souligne Mme Buret.  Cette logistique fait donc toute une différence puisqu’un concert avec Crystal Plamondon, chanteuse, auteur-compositeur et percussionniste canadienne franco-albertaine a donné un concert le samedi soir. Ce concert était aussi en l’honneur du jumelage Québec-Calgary qui fêtait son 60e anniversaire, thème central de ce festival.

 

Mme Buret a évoqué la possibilité d’étendre le thème du Festival du sucre, en ne se cantonnant pas uniquement à l’érable, mais aussi au sucre tout court. Le thème l’année prochaine portera sur le 150e anniversaire du Canada en 2017 et se déroulera encore à Heritage Park.   

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut