16 000 jeunes au coeur grand comme le Saddledome

2015-10-27 12.20.0216 000 jeunes de partout au pays ont envahi le Saddledome de Calgary, le 27 octobre, pour le 4e WE Day, un rassemblement qui vise à promouvoir et récompenser l’engagement communautaire. Parmi ce nombre, 100 élèves venaient d’écoles francophones de l’Alberta.

 

« De venir à un évènement comme WE Day, ça me permet de voir qu’il y a énormément de jeunes qui, comme moi, veulent faire une différence et améliorer les choses », explique Nicol Garzon, une élève de 12e année à l’école Alexandre-Taché de Saint-Albert.

 

Cette année, son groupe a décidé de concentrer ses efforts pour aider une communauté de l’étranger à avoir accès à de l’eau potable. Les membres de son club social se rencontrent chaque lundi pour planifier les activités de financement de la semaine qui leur permettent d’atteindre progressivement leur but.

La jeune femme, originaire de la Colombie, se considère chanceuse d’avoir pu immigrer au Canada et d’avoir eu droit à une éducation de qualité. « C’est important pour moi que tout le monde puisse être libre et avoir accès aux ressources leur permettant de combler leurs besoins les plus essentiels », soutient celle qui prévoit faire un voyage humanitaire l’an prochain, avant d’entamer ses études postsecondaires.

 

Un nombre de places limité

Nicol Garzon faisait partie des 22 chanceux qui ont été choisis dans son école pour participer au rassemblement WE Day de cette année. Les organisateurs de l’évènement limitent le nombre de places disponibles par école parce que la demande est trop grande. « Nous aurions eu beaucoup plus d’élèves qui auraient mérité de venir, mais nous avions à faire un choix », raconte François Bergeron, un enseignant en études sociales à l’école Alexandre-Taché. Il en était à sa 4e participation cette année.

 

« Cette journée-là motive les jeunes, les valorise et leur redonne de l’énergie pour continuer ce qu’ils ont déjà entrepris. Ça encourage aussi d’autres élèves à donner du temps et à s’engager dans des causes sociales qui les intéressent. WE Day est un bon incitatif, c’est certain », avance l’enseignant.

 

Des invités inspirants

Durant la journée, les participants ont assité à plusieurs conférences et spectacles d’artistes relativement bien connus des jeunes, comme Kardinal Offishall et The Band Perry. Parmi les conférenciers-invités, le jeune acteur, chanteur et activiste de 12 ans, Elliot Miville-Deschênes, s’est adressé en anglais aux 16 000 personnes présentes.

 

Le francophone a animé une partie du spectacle et a passé le message suivant aux participants: « Toutes les petites actions mises ensemble, ça peut faire une énorme différence ».

 

Elliot Miville-Deschênes donne de son temps chaque fois qu’il a un moment de libre, entre l’école et sa carrière d’acteur. Il passe une partie de ses étés à faire des ventes de garage visant notamment à amasser de l’argent pour construire une école en Tanzanie. Le garçon avec la maturité et la volubilité d’un adulte, pense peut-être devenir journaliste quand il sera plus grand.  

 

Plusieurs autres grands rassemblements WE Day sont prévus à travers le pays et aux États-Unis cette année, dont trois en novembre, soit à Ottawa, Winnipeg et Halifax.

 

Photos: Meghann Dionne

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut