Imprimer cette page

Une fête de la Saint-Jean sous les rayons chauds du soleil

Le soleil était au rendez-vous, le 27 juin, à la Fête de la Saint-Jean-Baptiste organisée par la Cité des Rocheuses. « Peut-être même un peu trop chaud », d’après la directrice de la Société de la petite enfance et de la famille du sud de l’Alberta, Christiane Tanguay. Mais l’organisation avait prévu le coup.

Partout sur les tables de pique-nique, on retrouvait des contenants réfrigérés avec de l’eau fraîche. L’organisation a aussi aménagé un espace à l’intérieur de la Cité des Rocheuses pour les participants qui voulaient prendre une pause de la chaleur. « La chaleur est vraiment impressionnante cette année, mais les enfants s’amusent malgré tout. Nous avons pris les moyens pour faire en sorte que ce soit agréable pour tout le monde », précise la directrice de la Société de la petite enfance et de la famille du sud de l’Alberta (SPEFSA), Christiane Tanguay, qui a aidé à l’organisation de l’évènement.


« La température ne nous a pas découragées de venir, ma fille et moi. Pour moi, c’est plus simple s’il y a des activités organisées déjà. À la maison, il faut tenir les enfants occupés et quand il fait chaud, c’est difficile. À notre arrivée, ma fille n’aimait pas vraiment ça, mais maintenant, elle ne veut plus repartir! », s’exclame Adela Villanueva, la mère d’une élève de première année.

Un engouement qui grandit
La fête de la Saint-Jean attire annuellement entre 200 et 400 personnes. Cette année, il y avait des activités pour tous les âges, durant la journée et en soirée. Durant l’après-midi, les enfants pouvaient, par exemple, caresser des animaux de ferme, fabriquer des imitations d’épées et des couronnes médiévales, s’amuser dans les jeux gonflables et participer à des courses à obstacles. En soirée, les adultes étaient invités à assister au spectacle de musique du groupe Vazzy, tout en dégustant de la poutine et de la bière.

« D’habitude, les épées, je les interdis à la maison, ils se font toujours mal. Mais en public, ils risquent de mieux se comporter », dit à la blague Benoît Messier, un Québécois arrivé en Alberta il y a près de dix ans et père de deux garçons.

La fête de la Saint-Jean-Baptiste a pour but de faciliter la rencontre des jeunes francophones à l’extérieur des murs de l’école, mais aussi pour aider les familles venant tout juste de déménager en Alberta à s’intégrer dans la communauté.

« Cette période-ci de l’année, il y a beaucoup de gens qui arrivent de l’extérieur de l’Alberta parce que l’année scolaire est terminée, et c’est souvent leur premier contact avec la communauté
francophone », soutient Christiane Tanguay.

Hervé Stéclebout, directeur général de la Cité des Rocheuses, explique que, chaque année, la communauté attend impatiemment la venue de cette activité. « Tous les ans, on a des demandes pour savoir exactement ce qu’on organise pour la Saint-Jean-Baptiste. Donc on tâche de répondre à ces attentes-là, étant donné qu’on est le seul centre communautaire francophone de Calgary. »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)