G.LevequesAngelina Gionet, directrice de l’ACFA de Wood Buffalo, œuvre afin de préparer le terrain pour les francophones exilés de Fort McMurray. Une caravane avec à son bord l’avocat Me Gérard Levesque est récemment parti à leur rencontre, afin de prodiguer écoute et conseils. L’après Fort McMurray se prépare. Le retour n’est pas toujours facile, mais la communauté francophone est loin de baisser les bras!

 

Avant la tragédie de ce gigantesque incendie, Angélina Gionet explique que pas moins de  14 000 francophones vivaient en moyenne à Fort McMurray. « Beaucoup ne sont pas encore revenus, parce que plusieurs attendent d’avoir de l’information avant de revenir », résume cette dernière. La question qui revient souvent est : est-ce qu’un service de garderie francophone est actuellement ouvert ? Un facteur qui s’avère décisif pour le retour des francophones dans la région. « La garderie francophone a contribué grandement à l’épanouissement des familles ici, à leur installation et aussi à leur rétention », souligne la directrice de l’ACFA de Wood Buffalo. Ne possédant plus d’espace physique pour se réunir, c’est sur une initiative de Me Gérard Levesque qu’une caravane itinérante a pris la route le 22 juin. Le but principal : répondre aux besoins des francophones de Fort McMurray.

Aller au haut