La soirée organisée en collaboration avec l’ACFA de Centralta, l’école La Mission de Saint-Albert, le Conseil scolaire Centre-Nord et La Fondation franco-albertaine, le 23 novembre, à l’école La Mission a permis de rendre hommage à Carole Fréchette. L’implication personnelle de Mme Fréchette dans la communauté a permis de mettre en lumière l’importance et les besoins du rôle d’aide-élève.

Voici mon attaque à cinq.

Chaque semaine, j’offre une perspective du hockey pour les francophones de l’Ouest.  Mon attaque à cinq, qui fait référence à un avantage numérique en situation de jeu, met en lumière cinq actualités qui ont marqué le cours de ma semaine. La voici!

Bob Hartley, l’ancien entraineur-chef des Flames de Calgary. (photo : Jerome Miron / USA Today).

1. Les Blues affectés par les incendies de Fort McMurray

Les Oilers, les Flames et la Ligue nationale de hockey (LNH) ont contribué en offrant 100 000 $ chacun pour les opérations de secours à Fort McMurray, où près de 88 000 résidents ont dû être évacués en raison des incendies de forêt. Au Missouri, les Blues ont versé la recette de leur loterie 50-50 lors du match du jeudi 5 mai contre les Stars. Pourquoi les Blues? Et bien, en raison du personnel qui est originaire de cette ville. L’attaquant Scottie Upshall a grandi dans le quartier Thickwood Heights, ayant patiné à l’Aréna Frank Lacroix, autrement nommé aréna Beacon Hill, dans sa jeunesse. Colton Parayko, originaire de Saint-Albert, a joué deux saisons pour les Oil Barons au niveau Junior A. L’entraineur-chef Ken Hitchcock connait près de 100 personnes de Fort McMurray, dont une douzaine d’anciens joueurs de la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL), bien qu’il soit natif d’Edmonton. Kyle Brodziak (St-Paul), Jay Bouwmeester (Edmonton) et Ty Rattie (Calgary) sont également des Albertains dans l’alignement.

2015-10-27 12.20.0216 000 jeunes de partout au pays ont envahi le Saddledome de Calgary, le 27 octobre, pour le 4e WE Day, un rassemblement qui vise à promouvoir et récompenser l’engagement communautaire. Parmi ce nombre, 100 élèves venaient d’écoles francophones de l’Alberta.

 

« De venir à un évènement comme WE Day, ça me permet de voir qu’il y a énormément de jeunes qui, comme moi, veulent faire une différence et améliorer les choses », explique Nicol Garzon, une élève de 12e année à l’école Alexandre-Taché de Saint-Albert.

 

Cette année, son groupe a décidé de concentrer ses efforts pour aider une communauté de l’étranger à avoir accès à de l’eau potable. Les membres de son club social se rencontrent chaque lundi pour planifier les activités de financement de la semaine qui leur permettent d’atteindre progressivement leur but.

Aller au haut