Plus de 500 personnes ont participé à la Marche pour la guérison et aux cérémonies l’entourant à Fort McMurray les 5 et 6 juillet derniers.

L’évènement, organisé par Keepers of the Athabasca et la première nation Athabasca Chipeyewyan, est composé d’ateliers, de cérémonies et d’une marche d’une dizaine de kilomètres à travers les terrains d’exploitation des sables bitumineux dans le but de guérir l’environnement et les personnes affectées par cette industrie.

Chez Madame Picolo, la première pouponnière francophone de Fort McMurray, a été inaugurée au centre scolaire communautaire Boréal le 20 juin dernier, en présence d’environ 35 personnes.

« C’est un service que nous avons créé par rapport aux besoins de la communauté et cela stimule beaucoup les francophones à garder leur langue », affirme l’agente de développement à l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Wood Buffalo, Angelina Gionet.

L’ACFA régionale de Wood Buffalo avait organisé, le 2 juin dernier, son assemblée générale annuelle accompagnée d’un Vins et fromages et d’un spectacle de musique. En plein milieu de la soirée, noir total dans la salle. Une vingtaine de personnes s’était présentée pour participer à l’évènement. Lorsque la panne d’électricité est arrivée, plusieurs d’entre eux sont partis.

Cependant, on avait eu le temps d’annoncer qu’Hélène Prud’homme sera la nouvelle présidente de l’ACFA régionale de Wood Buffalo.

Près de 25 participantes se sont réunies, le 21 avril dernier, au centre communautaire Boréal pour participer à la troisième édition de la Journée de la femme francophone de Fort McMurray.

La garderie Chez Mme Piccolo de Fort McMurray bénéficie désormais d’une accréditation qui lui permet de garantir à sa clientèle qu’elle offre des services de qualité.

Pour Angélina Gionet, agente de développement au sein de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Wood Buffalo et coordonnatrice du projet, l’accréditation de la garderie Chez Mme Piccolo est une bonne nouvelle pour les services de gar-de à l’enfance francophones.

C’est que l’établissement est le seul à offrir des services en français dans la région. Elle peut accueillir 18 jeunes de 19 mois à 5 ans, et est fonctionnelle depuis 2009, date à laquelle le gouvernement lui a accordé une licence.

Alors que la reprise économique semble au rendez-vous à Fort McMurray après deux années de ralentissement, le gouvernement provincial a décidé que les services à l’emploi francophone dans cette ville n’étaient plus nécessaires.

« En ce qui a trait aux activités de Franco Job, mentionnons que nous avons vécu un énorme ralentissement des opérations en 2009-2010. Cependant, depuis février 2011, nous sommes en mesure de parler d’une reprise des activités. Le nombre de clients qui ont utilisé les services de Franco Job au cours de la dernière année est 2335 », a soutenu la présidente de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Wood Buffalo, Erin Parent, lors de l’assemblée générale annuelle de la régionale tenue devant une trentaine de personnes, le 4 juin dernier, au Centre Boréal.

Le champion de UFC Georges St-Pierre. (photo courtoisie)

Le 20 mai dernier, les élèves de l’école Boréal de Fort McMurray ont eu le privilège de recevoir la grande visite du champion mondial de UFC (Ultimate Fighting Championship), Georges St-Pierre.

 

Cet athlète a gentiment accepté de venir parler aux élèves du phénomène de l’intimidation. St-Pierre a été victime dès l’âge de 7 ans d’intimidation. C’est alors qu’il s’est inscrit à des cours de karaté pour faire face à ce problème.

 

Son premier combat amateur a eu lieu alors qu’il n’avait que 16 ans et c’est à ce moment qu’il a décidé de suivre les traces de son idole Royce Gracie et de devenir un jour champion de UFC.

 

Aller au haut