Vendredi 19 janvier, à l’occasion d’une soirée « Vins et fromages » à la Cité des Prairies, une cinquantaine de visiteurs ont pu admirer les visages de membres de la communauté. Faisant suite à un projet photographique en partenariat avec le Centre des arts visuels (CAVA), l’exposition a rassemblé autour des clichés, immortalisant la diversité des Franco-Albertains.

VISAGES

Sans soutien financier, la médiathèque francophone de Lethbridge lutte pour survivre. Une consultation entre les membres de son conseil d’administration s’est tenue samedi 9 décembre pour discuter des solutions éventuelles. Les options évoquent plusieurs voies, mais l’association compte beaucoup sur la Politique de services en français.

Mediatheque francophone de Lethbridge

Madeleine Cormier, francophone vivant à Lethbridge depuis près de 50 ans, s’est éteinte le 10 décembre 2017 à l’âge de 100 ans. Impliquée dans l’ACFA et intronisée par l’Ordre des sages, le Franco lui rend hommage dans la dernière édition de cette année.

Madeleine Cormier

Samedi 9 septembre, les cours de français ont repris à la Cité des Prairies de Lethbridge après la pause estivale. Depuis plusieurs années maintenant, des sessions de 10 cours de 50 minutes sont offerts par l'ACFA pour 100$, incluant l'adhésion à l'association. Trois niveaux sont disponibles : conversation, intermédiaire et débutant. Les cours auront lieu tous les samedis à respectivement 9h, 10h et 11h.

L’ACFA regionale de Lethbridge et cIneMAGINE, en partenariat avec le French Language Centre de l’universite, viennent de lancer un concours de court-metrages en francais pour les eleves de la 7e a la 12e annee. Le premier atelier de formation vient d’avoir lieu, et les participants sont deja affaires a travailler leur scenario.

Le samedi 24 septembre dernier avait lieu le festival The Word on the Street, à Lethbridge. L’évènement a permis à deux artistes francophones de rejoindre la communauté d’expression française de la région, notamment l’illustratrice pour enfants Geneviève Desprès.

L’ACFA régionale de Lethbridge, le Touche-à-tout, cInéMAGINE et la Médiathèque francophone Emma Morrier se sont réunis sous la Société du Centre francophone de Lethbridge lors de l’annuelle parade Whoop-up qui s’est tenue le 21 aout dernier.

C’est à la suite de la participation de l’ACFA, en 2011, qu’ensemble, les organismes francophones ont mis sur pied un char allégorique fait maison pour la fameuse parade qui inaugure les célébrations des « Whoop-up Days » à Lethbridge.

Cette année tout spécialement, l’assemblée générale annuelle de la Société cInéMAGINE se tenait le samedi 2 juin. Une stratégie de Mireille Cloutier pour recruter de nouveaux membres de partout en province. « Nous voulons survivre encore 10 ans, alors pour moi, c’était important d’attirer des gens d’ailleurs, comme Calgary et Edmonton, pour siéger au conseil », affirme la coprésidente.

Cette dernière aimerait orienter la Société vers un organisme de bienfaisance. Pour ce faire, il faut qu’elle se dote d’un mandat éducatif. L’offre d’une formation en cinéma en Alberta a été envisagée.

Une vingtaine de membres de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Lethbridge se sont présentés à la Cité des Prairies, le 6 juin dernier, pour participer à l’assemblée annuelle de leur organisme. Officiellement inauguré en mars 2011, cet édifice demeure une carte cachée dont doit profiter la communauté francophone de Lethbridge.

« Ce centre va nous permettre d’aller chercher des gens de l’extérieur qui ne sont pas impliqués dans la communauté, mais, à ce jour, 95 % des personnes pensent que le centre, c’est une extension de l’école La Vérendrye. Nous avons donc un travail à faire, en terme de visibilité du centre, pour changer cette perception », a souligné la présidente de l’ACFA régionale de Lehtbridge, Julie Choquette Scott, lors de la présentation du rapport annuel de l’association.
 

Après la région de Rocky Moutain House en 2010, voilà que Medicine Hat pourrait perdre son cercle local lié à l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA).

Le processus de dissolution a été enclenché par le Conseil d’administration (CA) provincial de l’ACFA, qui s’est réuni à La Cité francophone d’Edmonton le 26 aout dernier.

Aller au haut