C’est devant une trentaine de personnes que s’est déroulée l’assemblée générale annuelle de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), régionale de Grande Prairie, le 24 septembre dernier à l’école Nouvelle Frontière.

Cette rencontre a permis aux membres de réaliser que leur régionale n’avait pas chômé au cours de la dernière année. « Grâce aux nouveaux partenariats que notre équipe a continué à développer cette année, notre régionale a pu s’affirmer comme le porte-parole de la communauté francophone de Grande Prairie », a soutenu, dans son rapport, la présidente de l’organisme, Marie Chailler Monfette.

« Ce n’est certainement pas pour mal faire, la seule raison pour déménager, c’est pour améliorer les choses », a assuré l’archevêque Gérard Pettipas, qui assume la charge pastorale de la circonscription ecclésiastique de Grouard-McLennan depuis 2007.

Il parlait de l’importante décision de déménager d’ici deux ans à Grande Prairie les bureaux de l’archidiocèse, qui dessert plus du tiers du territoire albertain sur lequel vivent plus de 44 000 catholiques. Mgr Pettipas considère cependant que le déménagement ne bouleversera pas l’organisation de l’Église dans la région.

Le 9 juin dernier, des membres de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Grande Prairi eont eu la chance de rencontrer le premier ministre de l’Alberta, Ed Stelmach, de passage dans la région.

Une trentaine d’invités spéciaux avaient étés conviés par le député de Grande Prairie-Wapiti, Wayne Drysdale à cette rencontre intime pendant laquelle les représentants de la régionale ont pu discuter amicalement avec le premier ministre et partager avec lui leurs succès et leurs espoirs. Ils ont en plus profité de l’occasion pour rencontrer plusieurs maires et mairesses de la région, et ont pu constater avec eux l’impact de l’ACFA régionale dans sa communauté.

Page 2 sur 2
Aller au haut