image5Stéphanie Bourgault-Dallaire, une enseignante, mère de deux jeunes enfants et écrivaine, donne une conférence le 19 septembre au centre communautaire Centralta de Legal sur la motivation. En donnant des exemples personnels, elle tentera de donner à son auditoire l’envie et la motivation de réaliser ses rêves les plus fous.

 

« J’en ai le rose aux joues chaque jour quand je travaille sur ma conférence. Ce sera ma première, et je suis vraiment excitée. Je pense que surtout, je veux parler de l’attitude à préconiser face à un projet et au fait qu’il faut rester positif même lorsque le but semble compliqué à atteindre », explique Stéphanie Bourgault-Dallaire.

 

La jeune maman de deux enfants de moins de trois ans a publié le roman Abigaëlle et le date coaching, en mars, et le deuxième tome de sa trilogie, Abigaëlle et la séduction prénatale, sera publié en octobre.

Inspirée par l’organisation de « Hockey en fête » en 2013, l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Centralta présente un tournoi de hockey bilingue à Legal.

La communauté de Legal et ses quelque 1200 habitants ont vibré au rythme du hockey, du 28 au 30 mars dernier, alors que huit équipes (trois de Legal, deux de Morinville, une de Saint-Albert, une de Westlock et une de la base militaire) ont accepté l’invitation de l’ACFA régionale de Centralta pour participer à la première édition de Hockey au village.

D’abord, il y a eu Plamondon, puis Beaumont. Le 5 mars dernier, lors d’une cérémonie d’adhésion officielle rassemblant une trentaine de personnes, c’est la municipalité de Legal qui a joint le réseau Concerto.

Le réseau Concerto est un rassemblement synergique des villes et municipalités albertaines ayant chez elles une forte présence francophone, dont le but est de contribuer à leur épanouissement économique. « J’ai bon espoir que notre adhésion au réseau nous mettra sur la carte, autant au niveau national qu’international », soutient d’emblée le maire de Legal, Ken Baril.

Le gouvernement de l’Alberta poursuit sa vague d’annonces en confirmant les projets de modernisation d’écoles en province.

La députée provinciale de Barrhead-Morinville-Westlock, Maureen Kubinec, était de passage à Legal, le 31 janvier dernier, afin d’annoncer que l’école Citadelle figurait dans la liste des projets retenus par le gouvernement de l’Alberta dans le cadre de son plan de modernisation de 70 écoles à travers la province.
   

Assemblée générale annuelle, lancement d’un nouveau fonds et soirée de fête pour la Saint-Jean Baptiste étaient au programme le 22 juin dernier. 

 

Plus d’une vingtaine de membres de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Centralta se sont rassemblés dans l’enceinte de l’école La Mission à Saint-Albert pour la tenue de leur Assemblée générale annuelle (AGA) qui précédait des célébrations pour la Saint-Jean Baptiste. 

 

Dans son rapport, le président David Fréchette a mentionné que « les pourparlers avec le Conseil scolaire Centre-Nord et la ville de Legal pour la création d’un partenariat sont établis et de nouvelles ententes pour assurer la rentabilité financière du Centre communautaire de Centralta sont sur le point d’être signées ». 

Étienne VaillancourtLa 10e édition du tournoi de hockey francophone se déroulera du 5 au 7 avril 2013.

« Dès que nous avons su que Plamondon n’organisait pas Hockey en fête cette année, nous les avons contactés pour voir s’il nous était possible de prendre en charge ce tournoi », a lancé le président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Centralta, David Fréchette.

« C’est un trop beau projet pour le laisser tomber », ajoute-t-il pour justifier les raisons qui ont incité la régionale à tenter le coup en 2013.

 

C’est à la fin de 2012 qu’Étienne Vaillancourt, la personne derrière l’organisation de ce rassemblement annuel de hockey francophone depuis de nombreuses années, a pris la décision de ne pas tenir Hockey en fête à Plamondon. « Plusieurs facteurs ont contribué à rendre cette décision. Il y a notamment le Conseil scolaire Centre-Est qui m’a fait parvenir une lettre indiquant que nous ne pouvions plus utiliser les profits générés par Hockey en fête pour financer le programme sportif à l’école Beauséjour », explique-t-il.

 

Une trentaine de personnes se sont présentées au Centre communautaire Centralta, le 16 juin dernier, pour participer à l’assemblée annuelle de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Centralta.

Ces derniers ont été à même de réaliser que leur régionale avait été très active au cours de la dernière année : 150e anniversaire de Saint-Albert et ses nombreuses activités, Fête du village de Legal, Tour cycliste de l’Alberta, camp de jour, festival d’automne, l’ACFA hantée (Halloween), cours de perfectionnement culinaire, curling, cabane à sucre dans les écoles d’immersion, Jazz’Art, Génies en herbe, etc.

Lisa Magera a été proclamée mairesse du village de Legal par acclamation, le 17 octobre dernier, durant la séance organisationnelle du conseil de la municipalité.
Le maire sortant de la communauté, Albert St. Jean, a cédé sa place à Mme Magera puisque ce dernier déménage à l’extérieur de la municipalité et ne sera donc plus apte à siéger au conseil en vertu du Municipal Government Act.

M. St. Jean restera actif au conseil jusqu’à son déménagement prévu dans six mois. « Il a décidé de donner sa démission maintenant pour m’appuyer et m’aider dans mes fonctions », explique la nouvelle mairesse qui sera en poste jusqu’aux prochaines élections, prévues en 2013.

La municipalité de Legal tenait une audience publique exceptionnelle le 22 septembre dernier, où les résidents étaient conviés à venir donner leur point de vue sur l’orientation culturelle que désire prendre le village à la suite du dévoilement, au début de l’été, d’un monument illustrant la dualité entre le français et l’anglais dans l’histoire canadienne.

La municipalité compte déjà 35 murales qui font valoir le caractère francophone de la municipalité. Le maire de Legal, Albert St. Jean, se targue d’ailleurs d’être la capitale des murales canadiennes-françaises au pays. La Société touristique Centralta désire en implanter huit autres, en plus d’un monument à l’effigie du conflit entre les deux langues officielles.

Aller au haut