Imprimer cette page

Le « nouveau » festival cInéMAGINE est un grand succès

La neuvième édition du Festival du film d’expression française cInéMAGINE s’est déroulée du 10 au 12 juin dernier, et a été un véritable succès selon les participants. L’événement avait lieu pour la première fois dans la ville de Medicine Hat et semble avoir répondu à toutes les attentes.

Bien des changements ont eu lieu depuis l’an dernier, où il a été décidé que l’événement devait déménager vers Medicine Hat.


L’édition 2010 de cInéMAGINE s’était déroulée pour la dernière fois à Fort MacLeod. Le village devait procéder à des travaux de construction et de nombreux ouvriers sont donc venus  s’installer dans les maisons d’hébergement disponibles. Le rendez-vous des cinéphiles francophones est aussi passé de la fin avril au mois de juin, afin que la saison estivale puisse encourager les participants à se déplacer sans craindre les dernières tempêtes de neige de saison.

 


« Plus de 600 personnes ont pu visiter la municipalité grâce à cet événement, et donc dormir dans nos hôtels, ou encore manger dans nos restaurants, ce qui est très bon pour notre économie locale. Le Festival, que l’on a accueilli pour la première fois, nous a aussi donné beaucoup de visibilité, car les gens venaient de partout en Alberta, mais aussi de l’extérieur de la province. Cet événement était aussi idéal pour rencontrer d’autres Franco-Albertains et apprécier la francophonie », affirme le maire de l’endroit, Norm Boucher.

Du 10 au 12 juin, huit films francophones ont été présentés, parmi lesquels 2 Frogs dans l’ouest, qui a d’ailleurs été classé favori du public lors de ce festival, ou encore le film franco-albertain Le Pharmacien.

Pour Norm Boucher, le festival a été l’occasion de dévoiler tout le charme de la ville. « J’ai été heureux de voir que beaucoup de monde partageait mon point de vue. Le centre-ville de Medicine Hat est vieux d’une centaine d’années et le théâtre Monarch, où ont été projetés les films, est plein de vie », décrit le maire.

Selon Norm Boucher, sa ville a vraiment du potentiel touristique et économique, et ce, d'autant plus qu'avec « l’atmosphère qui se dégage de Medicine Hat, on peut même accueillir des tournages de films. En plus, non seulement la température était au rendez-vous, mais les acteurs ont pu découvrir du pays ».

Danny Papineau, réalisateur et acteur du film 2 Frogs dans l’ouest, affirme avoir apprécié le charme du paysage et l’accueil de la communauté. Il a eu l’occasion de visiter les plaines de la région à cheval, dans le cadre de l’émission Caravane de Radio-Canada, et dit avoir adoré son séjour.

M. Papineau qualifie « l'expérience d'excellente et le paysage d’ici est à couper le souffle. Je pense que les gens ont aussi vraiment aimé le film, car je reçois encore des retours là-dessus ».

Ce dernier a vécu deux ans à Banff et six ans à Vancouver. « Je suis donc conscient de la réalité des francophones hors Québec, surtout au niveau de l’art et de la culture. Vu que la communauté est pas mal dispersée à
travers le Canada, il est important qu’on ait ce genre d’événement pour nous regrouper et le festival cInéMAGINE est une bonne occasion de le faire », croit-il.

Le Festival a été créé par la société cInéMAGINE de l’Alberta afin de promouvoir le cinéma d’expression française
auprès des populations francophones et francophiles de la province.

Pari réussi pour cette neuvième édition
Le président de cInéMAGINE, Jean Patenaude, avait noté une légère baisse de la participation l’an dernier, une tendance qui a clairement été différente cette année.

« Nous avons eu 650 entrées cette année, ce qui est dans notre moyenne habituelle. On s’était dit qu’avec la météo de ce mois de juin, on aurait eu moins d’inquiétudes que les autres années, où des tempêtes de neige venaient souvent trouver les participants en pleine route, et décourageaient les voyageurs », énonce Jean Patenaude.

Même s’il est encore tôt pour donner un bilan complet de cette fin de semaine, le festival semble avoir été un succès. « Il faut dire que sur tous les fronts, ça s’est très bien passé. Les gens sont venus de partout en province et d’ailleurs. L’hébergement a très bien été, certains recevaient même leurs petits déjeuners dans leur hôtel », déclare M. Patenaude.

De son côté, le maire Norm Boucher a avancé qu’il est possible que l’année prochaine, cInéMAGINE revienne à Medicine Hat, des propos appuyés par Jean Patenaude.

« La ville de Medicine Hat est au cœur de la francophonie et le festival risque fort de retourner là-bas. Nous sommes à proximité de la Saskatchewan, et cet endroit est vraiment très beau et très chaleureux. Selon moi, la mission est accomplie, même s’il y a encore beaucoup de potentiel à explorer pour aller encore plus loin et attirer encore plus de monde », explique M. Patenaude, qui considère qu’à Medicine Hat, le festival a désormais un bon pied à terre.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)